WHAT I WANT #71

Bonsoir ! Encore une nouvelle semaine et on se rapproche de Noël, vous avez déjà fait votre liste de cadeau ? Peut-être que l’une des sorties de cette semaine y figurera ?

16 Novembre

>> Précommander <<

Tavia est en danger : maintenant qu’elle a découvert qu’elle était une Tellurienne, une déesse capable de créer de la matière, elle est pourchassée par la Reduciata qui veut s’approprier ses pouvoirs. La seule façon pour elle de sauver la terre du virus créé par cette organisation est de se lier avec Logan, son âme soeur. Alors qu’ils sont tous les deux faits prisonniers, Benson, son ancien petit ami, vient à son secours…

>> Précommander <<

Il ne croyait plus en l’amour.

Margot a besoin de changer d’air. Elle vient de se séparer de son ex qui s’est révélé être un pauvre type opportuniste, tout cela très publiquement devant toute le gratin de Detroit.

Cela tombe bien, la société de communication où elle travaille doit s’occuper d’un client hors de la ville.

Quoi de mieux qu’un séjour loin de son quotidien, au bord du lac Huron, dans une ferme qui a besoin de donner un coup de jeune à son image ?

Mais, elle ne s’attendait pas forcément à rencontrer un homme comme Jack, un des propriétaires de la ferme.

Renfermé, agressif, il n’est toujours pas remis du décès de son épouse et déteste l’idée qu’une jeune femme de la ville vienne se mêler de leurs affaires.

Mais sa vivacité et son charme sont en train de percer la carapace que le deuil a créée autour de son coeur.

Elle n’est que de passage, elle ne connaît rien à son quotidien mais il pourrait lui apprendre à vivre auprès de lui.

>> Précommander <<

Quel est le plus dangereux : le feu qui couve en elle ou les souvenirs qui menacent de s’emparer de son esprit ?

L’adolescente timide et ordinaire qu’était auparavant Maia Finley appartient désormais au passé. La nouvelle Effigie du feu ne peut plus reculer devant son destin : elle a été choisie pour protéger l’humanité des spectres, ces créatures des ténèbres qui terrorisent les hommes depuis près d’un siècle, et elle entend bien accomplir son devoir, quitte à affronter pour cela ses peurs les plus tenaces !

Cela fait près de deux mois que Saul a disparu sans laisser de traces. Deux mois que les quatres Effigies s’entraînent sans relâche dans l’espoir de pouvoir bientôt vaincre cet homme aux pouvoirs surnaturels capable de contrôler les spectres. D’autant que le temps presse : à l’affût du moindre faux-pas, les médias du monde entier ont les yeux braqués sur elles et sur la Secte. Après tout, l’organisation mondiale, de même que les jeunes femmes, n’auraient-elles pas dû pouvoir empêcher les catastrophes qui ont récemment touché la France et les États-Unis ? Pourtant, quand l’ennemi public numéro un réapparaît enfin, rien ne se déroule comme prévu. Car Saul n’est pas seul. Des soldats aux multiples pouvoirs travaillent à ses côtés. Des hommes et des femmes revenus d’entre les morts qui pourraient bien avoir un lien avec la Secte…

L’ennemi a désormais plus d’un visage ! Cernées de toutes parts, les quatres Effigies ne peuvent alors compter que sur elles-même. Mais parviendront-elles à rester unies face aux fantômes de leur passé ? Avec ce deuxième tome, Sarah Raughley ne laisse pas une minute de répit à ses héroïnes et nous entraîne encore davantage dans son univers peuplé de personnages et de créatures aussi mystérieux qu’effrayants.

17 Novembre

>> Précommander <<

Ensemble, Harper et Knox ont affronté tous les dangers, des adeptes de magie noire aux Cavaliers de l’Apocalypse, sans compter l’humour très particulier de Lucifer. Pourtant, la nouvelle menace qui plane les prend au dépourvu – car elle vise Harper, et plus particulièrement ses ailes, dont tous sont censés ignorer l’existence… Une seule explication possible : un traître doit se dissimuler au sein de leur clan. Pour survivre, Harper devra faire appel à des forces plus maléfiques que jamais, et même Knox ne pourra la protéger. Les enjeux n’ont jamais été aussi élevés, car si Harper succombe, le monde tremblera devant la colère de son compagnon

Publicités

Sinners of Saint, Tome 1 : Vicious – L.J. Shen

Prix :  14.90€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Harlequin
Date de sortie : 02/11/2017

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Avant de vous parler du coup de coeur intersidérale que j’ai eu pour Vicious comme j’en connais rarement, je dois vous prévenir que j’ai lu ce premier tome en trois heures… Vous voilà donc prévenu, ce bouquin est pour moi extrêmement addictif !

Quand j’ai lu le résumé de Vicious, j’ai eu un peu peur. Était-ce une Dark Romance au personnage masculin que je déteste ? Encore une romance bourrée de clichés à faire lever les yeux ? J’ai été vachement surprise par les premières pages. Certes Vicious est un connard mais j’ai vu dès le départ que je n’arriverais pas à le détester ! Pour moi Vicious est ce personnage masculin qu’on a déjà toutes et tous lu dans un livre qui ne peut pas s’empêcher d’être odieux juste pour mieux se protéger. Vicious est riche mais il est aussi très seul. Sa mère est morte, son père n’est jamais là et sa belle-mère… elle fait tout pour paraître gentille alors qu’en réalité, c’est une vipère ! Bref, il est malheureux, il fume des joints, se bagarre pour se défouler et surtout, il adore être ingrat avec Emilia. On l’apprend grâce aux flashbacks très très bien placés qui nous apportent pas mal de précisions sur leur passé commun.

Emilia est la fille de parents pauvres. Ils sont aussi les domestiques de la famille de Vicious. En déménageant chez la famille de Vicious, elle s’est très mal adaptée au lycée surtout à cause de son style plutôt unique. Malgré tout, elle ressent quelque chose pour Vicious, elle sait qu’il se sent seul et reste quand même plutôt sympa avec lui. Dans le présent, elle a cette répartie face à Vicious qui fait que je l’ai adoré à la seconde où elle a commencé à lui répondre ! 

La romance entre ces deux-là s’installe de façon tout à fait normale et fluide même si le tout est un peu tordu mais la romance, l’alchimie entre eux sautait aux yeux ! Il fallait qu’ils soient ensemble ! Le double point de vue est également très bien choisi, j’ai aimé être dans la tête de Vicious, de lire ce qu’il pensait vraiment d’Emilia et de voir toutes ces fois où il ne savait plus où il en était à cause d’elle. Elle l’a presque rendu fou ! Et l’inverse est tout aussi vrai au final ! Au début, Emilia ne se laisse pas faire et c’est quand même vachement rafraîchissant. Puis petit à petit, Emilia s’est refaite à l’idée de la présence de Vicious à ces côtés et elle a commencé à penser à lui plus en détail.

Il n’y a pas des scènes de fesses à gogo, ni de la vulgarité à outrance. Les moments sont bien choisis et les mots aussi. L’auteure a réussi à me rendre accro à ce bouquin sans vraie action. Et par vraie action, j’entend secret inavouable, implication de la mafia ou je ne sais quoi. Avec le double point de vue, on est déjà au courant de pas mal de choses et c’est ça qui est dingue quand même. Je suis rarement accro à une romance mais là c’était vraiment super bien. 

En bref, une écriture et une traduction soignée, des personnages haut en couleur que j’ai adoré et je n’ai pas vu du tout les pages tourner. Maintenant, je n’ai qu’une obsession, lire la suite !

WHAT I WANT #70

Cette semaine, voici les trois sorties qui m’intéressent. Et vous, allez-vous craquer?

08 Novembre

>> Précommander <<

En moins d’un an, Kelsea Glynn est passée de l’adolescente maladroite à la puissante reine. Alors qu’elle est devenue la reine du Tearling, la bornée et visionnaire Kelsea a transformé son royaume. Dans sa quête de justice et pour mettre fin à la corruption, elle s’est fait de nombreux ennemis, notamment la Reine Rouge, sa plus féroce rivale, qui a déclaré la guerre au Tearling.

Pour protéger son peuple de l’invasion, Kelsea fait l’impensable, elle se rend, avec son saphir magique, à l’ennemi, et nomme Massue, son fidèle chef des gardes, régent à sa place. Mais Massue va tout faire pour sauver sa reine, prisonnière de Mortmesne.

Dans cette fin de partie pleine de suspense va se jouer le destin de la reine Kelsea, et du Tearling lui-même.

>> Précommander <<

L’Écosse, ses îles et ses histoires.

Dans un pays encore marqué par les rébellions jacobites, Andrew, ancien Highlander, tente d’élever seul ses deux filles : Iseabail et Moira. Au travail de la terre se succèdent les escapades secrètes au bord des Lochs. La famille s’y retrouve autour d’un air de cornemuse, savourant les contes de leur lande.

Sous la surface ondulent les mythes.

Cependant, l’apparition d’un être de légende bouleverse l’une des sorties de la famille McAndie. Craignant pour la vie de sa jeune sœur, Iseabail s’élance vers l’esprit aquatique et se fait engloutir avec lui au fond des eaux sombres.

Un sacrifice peut-il changer tout un destin ?

09 Novembre

>> Précommander <<

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux.

Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer vosine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis.

Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours.

Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.

Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Le pacte d’Emma, tome 1 – Nine Gorman

Prix :  16.90€ (Papier), 11.99€ (Numérique)
Edition :  Albin Michel
Date de sortie : 02/11/2017

Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

Comme toujours, j’ai du mal avec les bouquins dont on vante les milliers/millions de lecteurs sur Wattpad. Mais voir que l’auteure est une blogueuse/youtubeuse m’a rassuré. OU PAS !

Je m’autorise un mini-spoiler parce que j’en ai besoin pour la chronique : Andrew est un vampire ! Mais pas n’importe quel vampire, il est beau, ténébreux, hermétique aux émotions et petit bonus : il est riche ! Et là, les alertes aux clichés ont toutes sonnées dans ma tête. Malheureusement la fête des clichés ne s’arrête pas là et le triangle amoureux débarque comme un invité imprévu. Aïe, ça commence mal. Pour autant, je ne me suis pas dégonflée et j’ai tout lu comme une grande. 

J’avais vu que le bouquin est classé en romance fantastique, du coup, en tant qu’amatrice de fantastique, je m’attendais à un univers fantastique poussé, travaillé. Mais rien de tout ça en vue, on reste bloqué au même constat que celui du début : Andrew est un vampire, un buveur de sang, affublé de quelques pouvoirs pratiques comme n’importe quel vampire dans les autres bouquins. J’ai été tellement gênée par l’absence de curiosité de la part d’Emma, oui elle est préoccupée par sa maladie mais ALLO ! Elle découvre l’existence des vampires et ne cherche pas à en savoir plus ! Elle passe de la peur du vampire à l’indifférence de son statut…

Du coup, peut-on parler d’une réinvention du mythe du vampire ? Oui et non. C’est vrai qu’Andrew est un vampire ultra-moderne, mais… où est la nouveauté ? Andrew est seulement un vampire lambda sans rien d’intéressant en plus !

Par contre, j’ai été très intéressée par la maladie d’Emma, tellement que je n’avais même pas capté que c’est une maladie qui n’existe pas ! Enfin si, mais pas sous le même nom, la vraie s’appelle Huntington (Pourquoi ne pas avoir utilisé ce nom?) et s’avère aussi triste et terrible qu’elle l’est dans le livre. J’ai éprouvé beaucoup de pitié pour Emma et c’est sûrement l’une des seules émotions que ce bouquin a réussi à me faire ressentir.

Tout comme Andrew, je suis restée totalement hermétique à ce que Nine Gorman a cherché à nous faire ressentir. Notamment la romance qui m’est quand même restée en travers de la gorge et qui pour une fois ne m’a pas du tout donné envie de me retrouver dans la peau d’Emma. Emma ferait quasiment tout pour devenir un vampire et donc guérir de sa maladie, et ça j’ai eu du mal, surtout quand elle hésite à coucher avec Andrew pour obtenir sa transformation.

En bref, j’ai trouvé le livre bien écrit. Mais le livre est moyen comparé à toute les louanges écrites en ce moment, j’en attendais plus d’originalité.

WHAT I WANT #69

Nouvelle semaine avec de superbes sorties ! Allez-vous craquer ?

31 Octobre

>>> Précommander <<<

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.

Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.

Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

2 Novembre

>>> Précommander <<<

Dans la saison 3 de la série  » Les Insurgés « , une femme va devoir faire un choix qui sera crucial. Fera-t-elle le bon ?

Malgré sa très forte et très magnétique personnalité, Rylan ne semble pas pouvoir séduire Reese, la leader sans pitié de la ville des Insurgés. Il adore les challenges et celui-là est très excitant, mais l’indifférence de Reese n’est pas le seul obstacle à son opération de séduction. S’il veut Reese, il faut qu’il réussisse à passer outre Sloan qui monte la garde fidèlement auprès de la belle jeune femme.

Sloan a toujours aimé Reese, mais leur passé difficile et tumultueux a rendu impossible une histoire d’amour entre eux. Il voit bien que Rylan s’intéresse de près à elle, ce qui ne fait qu’intensifier la tension entre les deux hommes. Jusqu’à ce que Sloan se demande si cet homme sans foi ni loi ne va pas lui servir à se rapprocher de celle qu’il convoite.

La dernière fois que Reese s’est trompée sur un homme, elle n’a eu d’autre choix que celui de le tuer. Aujourd’hui, elle voudrait ne pas avoir à choisir, car elle sait bien que sa décision peut être fatale et qu’elle risque de perdre les deux hommes de sa vie…

>>> Précommander <<<

Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

>>> Précommander <<<

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

>>> Précommander <<<

10 h 08 – KEVIN

Mec, il se passe quoi ? Réponds-moi !

10 h 09 – SYLVIA

Tyler est revenu.

10 h 11 – MATT.

Claire j’ai trop peur. Il tire sur les gens. Qu’est-ce que je fais ? CLAIRE DÉCROCHE S’IL TE PLAÎT !

10 h 27 – AUTUMN

Ça ne peut pas être vrai. Ça ne peut pas être Ty. Ça ne peut pas être mon frère.

10 h 30 – TYLER

Aujourd’hui vous m’appartenez tous.

Aujourd’hui vous allez m’écouter.

>>> Précommander <<<

Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?

Le Songe -Tarryn Fisher

Prix :  17€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Hugo Romans
Collection : New Romance
Date de sortie : 19/10/2017

Tout commence par un rêve que fait Helena, l’héroïne. Elle s’y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l’autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu’elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s’il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n’est pas important, mais ne cesse d’y repenser.

La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble.

Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l’intéresse de plus en plus. Ils vont se rapprocher. Helna agit de plus en plus conformément au rêve.

Pour mieux connaître Kit, Helena commence à suivre ce qu’il fait. Il écrit un livre dont le pitch est que deux garçons aiment la même fille. Ce livre et les échanges qu’ils ont à ce propos vont les rapprocher. Elle s’immisce aussi beaucoup dans la vie sentimentale de Kit et de son amie.

Peu à peu, elle s’éloigne de Neil, comme son amie s’éloigne de Kit et sa relation avec Kit flirte avec une vraie relation sentimentale.

Le rêve était-il prémonitoire ou Helena a-t-elle provoqué les circonstances propices à sa réalisation ? La réalité va-t-elle rejoindre l’imaginaire ?

Difficile de placer des mots sur cette lecture. Aux premières pages, j’ai été envoûté, au milieu du livre, j’étais emballée et la à la fin, j’étais chamboulée.

Le livre s’ouvre de façon très étrange, Helena est transportée dans un rêve, LE songe. Elle y rêve d’une vie avec le petit ami de sa meilleure amie où Helena s’est transformée : elle est devenue dessinatrice, maman et est très amoureuse de Kit.
Lorsqu’elle se réveille, Helena se rend compte que ce qu’elle a vu dans son rêve ne lui a pas déplu…

Helena est une jeune femme intelligente, au petit ami parfait et pourtant, on sent dès le début que cette vie ne lui plaît qu’à moitié. Sa meilleure amie est tout l’inverse d’elle et ses goûts en matière d’homme sont totalement différents. Et voilà Helena qui se surprend à vouloir en savoir plus sur Kit, le petit ami de sa meilleure amie, et surtout, elle découvre avec stupéfaction qu’une partie de ce qu’elle a apprit sur Kit est vrai ou va devenir vrai.

Ce rêve est la partie obscure de ce livre, il n’y a aucune explication rationnelle et logique à ce que tant d’éléments de la vie de Kit se soient retrouvés dans le rêve. C’est en tout cas le truc qui m’a le plus déstabilisée dans cette romance puisque j’étais persuadée qu’on partait dans du fantastique.

Mais revenons à Helena. En passe d’obtenir son diplôme, Helena remet pas mal d’éléments de sa vie en cause à commencer par Neil, son copain, qui passe son temps à parler de lui et ceci n’est que le début du changement de vie d’Helena ! Je me suis vraiment prise d’affection pour elle, pour son évolution spéciale et touchante et pour ses références à Harry Potter qu’elle semble être la seule à connaître. J’aurais quand même aimé qu’elle revienne moins vers Della, sa meilleure amie vu que c’est flagrant qu’elle se sert d’elle et quand elle devient jalouse, hop, elle repousse Helena sans se soucier d’elle.

En parlant de Della… Della est LE personnage antipathique, elle aime faire savoir qu’elle est belle, que Kit est entre ses crochets et elle rabaisse parfois Helena. Bref, dès le départ, mon petit doigt m’a dit qu’elle serait sympa au début mais plus beaucoup à la fin…

Quant à Kit, je l’ai d’abord trouvé étrange et détaché mais plus on avance dans le livre et plus on remarque son tiraillement entre Della à laquelle il s’est habituée même s’il n’arrive pas à dire qu’il est amoureux d’elle et Helena qui se soucie plus de lui que d’elle.

C’est beau, bien écrit et ce livre a réussi à me communiquer énormément d’émotions. On passe facilement du rire aux larmes et au total WTF. Mention spéciale pour les titres de chapitres, souvent annonciateurs de ce qu’il va se passer mais aussi pour l’absence de scènes ultra chaude (eh oui, parce que c’est toujours cool de se souvenir qu’une romance, ce n’est pas que du cul!)

Au final, tout part d’un rêve (prémonitoire ou non), un rêve qui va changer la vie d’Helena. Quand j’étais adolescente, je disais que si quelqu’un rêve d’une vie avec un homme de notre entourage, c’est sûrement parce qu’on éprouve des sentiments pour cet homme. C’est ce qu’Helena a finit par comprendre et c’est mignon, bizarre et émouvant à la fois. 

Mercy Thompson, tome 10 : L’Épreuve du silence – Patricia Briggs

Prix :  20€ (Papier), 12.99€ (Numérique)
Edition :  Bragelonne
Date de sortie : 18/10/2017

Enlevée par l’un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l’Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au cœur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent…

Et voici les dernières aventures publiées de Mercy, ce n’est pas le tome final mais je crois qu’on s’en rapproche. Je l’avais déjà lu en VO mais une relecture en VF fait toujours plaisir.

Petit résumé par moi-même qui tient en une ligne : Mercy est kidnappée par un puissant vampire pour des raisons obscures, elle se retrouve alors incapable de joindre Adam.

Ce dixième tome à une forme légèrement différente des autres. En effet, il est raconté du point de vue de Mercy (comme d’habitude) mais également de celui d’Adam (à la troisième personne mais c’est déjà pas mal !). C’est une grosse surprise qui, déjà à ma première lecture, m’avait fait énormément plaisir. Mais cela reste un choix logique puisque le tome aurait été bien plus court autrement.

Ce tome est loin d’être bourré d’action, de retournements incroyables ou même d’une mythologie bien travaillée comme Patricia Briggs nous avait habituée. J’ai également été déçue par le peu d’interactions entre Mercy et Adam. Il n’empêche que Mercy est toujours Mercy et rime avec aimant à ennui comme elle nous le prouve encore une fois. Malgré son kidnapping, Mercy se débrouille comme une chef même si à un certain moment de l’histoire, elle aura vraiment besoin d’Adam. Mais entre temps, ce dernier perd petit à petit le contrôle sur son loup à cause de l’absence de Mercy.

Par contre, dépaysement garanti puisque toute l’intrigue se déroule non pas aux Etats-Unis mais en Europe (pas en France, donc ça reste du dépaysement !) ce qui explique l’abondance de descriptions des bâtiments et des rues, d’ailleurs.

Sinon, pour rajouter un point noir, j’ai été désappointé par le nombre de répétitions qu’il y a.  Le méchant, qui fait un peu pitié à la fin, a un ancien nom mais il l’a changé pour le rendre plus moderne et il répète mille fois qu’il ne veut plus utiliser son ancien nom. Ça devient très vite barbant.

En bref, un nouveau tome de Mercy Thompson, ça fait plaisir, et on ne dit pas non mais j’ai senti que celui-ci était plus creux que les autres. Enfin, j’ai encore envie de me demander s’il y a un grand objectif (qui engloberait les tomes précédents) de la saga parce qu’à ce rythme, Mercy pourrait continuer à l’infini !

Le Club, tome 1 : Flirt – Lauren Rowe

Prix :  6.90€ (Poche)
Edition :  &moi
Date de sortie : 06/09/2017

Connaissez-vous le Club, où tous vos fantasmes deviennent réalité ? Rejoindre cette agence très sélecte, très chère et très mystérieuse, c’est l’assurance de faire des rencontres inoubliables. Voilà en tout cas ce qu’espère le sexy Jonas Faraday, qui rêve d’en devenir membre pour pouvoir enfin multiplier les aventures d’un soir. S’il ne lésine devant aucun argument dans sa lettre de candidature, il va bien vite être remis à sa place… Car sa « jolie chargée d’admission » ne se laisse guère impressionner par ses prétendues prouesses sexuelles. Troublé, Jonas n’a plus qu’une idée en tête : retrouver cette femme. À n’importe quel prix.

Sorti il y a quelques temps déjà, j’avais été pas mal intriguée par le résumé et surtout par ce fameux Club ultra cher et très select.

Mais j’ai très vite déchanté, le personnage de Jonas est insupportable : riche, sexy et beau (bon on peut pas l’en vouloir, mais pourquoi la plupart des persos masculin des romances sont toujours parfait ?), il nous jure durant les premières pages qu’il peut faire tomber dans ses bras n’importe quelle femme. Superbe introduction de personnage n’est-ce pas ? Ce n’est pas tout, ce monsieur est persuadé que son but ultime dans la vie, c’est de se faire plaisir à lui et aux femmes avec lesquelles il couche. Seulement, depuis quelques temps, il cherche à diversifier ses conquêtes et pour ce faire, il entre dans le Club, recommandé par son frère. Avant même d’adhérer, il tombe sous le charme, par écrans interposés, de la chargée d’admission à la répartie bien sentie qui annonce cash à Jonas que jamais il ne parviendrait à lui donner un orgasme. Ni une, ni deux, Jonas oublier le Club (après avoir payé son admission, oups!) et fonce tête baissée pour retrouver la mystérieuse chargée d’admission.

En m’arrêtant en plein milieu de ma lecture (Malheureusement, je n’ai pas réussi à la finir), je me rend compte qu’en plus du manque d’originalité de l’histoire, la rencontre puis la romance entre Sarah et Jonas est bien trop rapide, à la limite du tirage de cheveux et du grinçage de dents. Sarah, qui ne souhaite pas être un énième coup du soir pour Jonas saute pourtant sur lui la première fois qu’elle le voit…
Moi qui était tentée par cette histoire de Club, ce dernier n’est vraiment utilisé que dans les premières pages et malgré les longueurs et les monologues des premières pages, ce sont elles qui m’ont plu et fait rire.

Il est toujours intéressant de lire une histoire à double point de vue et à la première personne mais il a manqué d’émotion ou d’un quelque chose qui nous attache aux personnages. Jonas à l’égo surdimensionnée et Sarah, la petite étudiante endettée sexy mais qui ne trouve pas chaussure à son pied m’ont vraiment agacé. Il n’empêche que la plume de l’auteure/de la traductrice est fluide et pas mal.

En conclusion, la magie n’a tout simplement pas opérée.

WHAT I WANT #68

Pas mal de sorties différentes cette semaine ! Voici ma petite liste :

19 Octobre

Tout commence par un rêve que fait Helena, l’héroïne. Elle s’y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l’autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu’elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s’il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n’est pas important, mais ne cesse d’y repenser.

La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble.

Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l’intéresse de plus en plus…

Stella Gordon n’est pas son vrai nom. Thunder Basin, Nebraska, n’est pas sa véritable maison. Ce n’est pas sa vie réelle.

Après avoir été témoin d’un crime létal, Stella Gordon est envoyée au milieu de sa part pour sa propre sécurité avant de témoigner contre l’homme qu’elle a vu tuer le trafiquant de sa mère.

Mais Stella était sur le point de commencer sa dernière année avec le petit ami qu’elle aime. Comment peut-elle être éloignée de la seule vie qu’elle connaît et devrait commencer une nouvelle au Nebraska? Stella échappe à sa protection et est désagréable pour tous ceux qu’elle rencontre. Elle n’a pas l’intention de rester longtemps, alors pourquoi être amical? Puis elle rencontre Chet Falconer et il devient plus difficile de garder sa garde, même si sa culpabilité d’avoir à le mentir se développe.

Comme Stella commence à se sentir plus en sécurité, la menace réelle pour sa vie augmente, parce que ses ennemis sont en réalité plus proches qu’elle ne le pense …

Ellie Bielsky est une adolescente sans histoire qui vit avec son petit frère et ses parents. Tout bascule quand elle se réveille sur la moquette d’une chambre d’hôtel, avec une affreuse morsure au bras et des traces de sang sur ses vêtements.

Alicia et Sarah KROZE sont deux jeunes sœurs aussi différentes qu’on peut l’être. Alors quand elles décident de vous raconter une histoire d’une seule et même voix, attendez-vous à voir jaillir des étincelles au fil des lignes.

20 Octobre

Le spin-off de La Meute du Phénix, la révélation bit-lit !

Ally Marshall n’est pas une simple louve, c’est aussi une prophétesse. Pourtant, nul besoin de ses pouvoirs pour se rendre compte que Derren Hudson la méprise… autant qu’il la désire.

Derren a été trahi trop souvent pour faire un jour de nouveau confiance à une prophétesse, mais lorsqu’il se retrouve à devoir protéger la jeune femme, l’attirance instantanée qui naît entre eux manque de le rendre fou. Alors que des ennemis ciblent la meute, le don d’Ally pourrait bien faire toute la différence dans leur lutte pour la survie. Derren pourra-t-il s’obliger à lui faire confiance, ou devra-t-il tourner à jamais le dos à celle qui a volé son cœur ?

Mon avis ici !

Covenant, Tome 1 : Sang-Mêlé – Jennifer L. Armentrout

Prix : 9.99€ (Numérique), 13€ (Poche)
Edition :  J’ai Lu
Date de sortie : 11/10/2017

Sur une île au large de la Caroline du Nord vivent les hematoï, des individus au sang pur et aux pouvoirs divins capables de maîtriser les quatre éléments. Ceux dont la lignée a connu un métissage sont contraints de choisir leur destin : intégrer le corps des Sentinelles du Covenant pour chasser les démons, leurs ennemis originels, ou être réduits à la servitude.

De retour depuis peu au Covenant pour des raisons qui lui appartiennent, Alexandria n’a pas le choix : fille d’une hématoï et d’un simple mortel, elle se doit de réussir l’examen lui permettant de devenir Sentinelle. L’institution applique une discipline de fer, et les relations entre les sang-pur et les sang-mêlé sont formellement interdites, sous peine d’exclusion, ou pire. Une règle qui pourrait être simple si Aiden, un sang-pur aux yeux couleur d’orage qu’Alex convoite depuis toujours, n’avait pas été désigné comme son entraîneur personnel…

En bonus, découvrez les origines d’Alexandria dans le préquel Démon : bienvenue au Covenant !

Je me souviens être tombée plusieurs fois sur des chroniques anglaises à propos de Covenant. Et certaines n’étaient pas tendres par rapport à cette mystérieuse ressemblance entre Covenant et Vampire Academy. C’est pour cette raison que je n’ai jamais voulu tenter l’aventure Covenant. Mais un beau jour, la nouvelle de sa parution en VF a relancé ma curiosité.

On entre dans les premières pages (hors nouvelle, mais j’en parlerai plus tard) dans la tête d’Alex. Celle-ci rentre à Covenant, une sorte d’école formant les enfants d’Hematoi (mais aussi quelques sangs-pur) à devenir les protecteurs des sangs-pur. Elle revient après plusieurs années de fuite pour une raison que sa mère n’a jamais voulu expliquer. Alex va devoir rattraper son retard grâce à Aiden, l’une des meilleures sentinelles au sang pur.

Que dire mis à part que même en écrivant ces lignes pour résumer ce tome 1, je vois la ressemblance avec Vampire Academy qui me saute aux yeux. J’étais au courant mais je ne savais pas que c’était à ce point. Malheureusement, ce problème a trotté dans ma tête pendant toute ma lecture et quand je commençais à  dépasser le stade de la stupéfaction et à mettre de côté la comparaison avec VA, le livre était déjà fini. 

Alex est un personnage têtu et qui adore tourmenter ses supérieurs. Avec Aiden pourtant, elle se heurte à plus fort qu’elle et Aiden ne reste pas indifférent au charme d’Alex vu qu’en plus ils se connaissaient quand ils étaient plus jeunes. Je n’ai pas été conquise par la romance entre ces deux-là, il manquait la petite étincelle qui pimenterait leur interaction qui pour le moment, est très similaire à celle d’un frère avec sa petite soeur. Arrive alors un personnage inattendu, l’Apollyon, surpuissant, arrogant mais tout de même obligé de suivre les ordres de ses supérieurs hiérarchiques. C’est Seth que j’ai le plus aimé dans ce 1er tome, ses apparitions rappelaient toujours un peu plus le contexte mythologique que j’aime tout autant. Seth représente l’inattendu et c’est grâce à lui qu’une nouvelle intrigue se met en place ! Mais cette intrigue sera sûrement bien plus développée dans les tomes suivants puisque celui-ci était concentré sur une intrigue principale bien plus prévisible que celle avec l’Apollyon.

L’écriture est fluide et la traduction pas mal mais cette ressemblance avec Vampire Academy a gâché le début de cette nouvelle saga et l’ajout de la nouvelle « Démon » au tout début du roman était, pour moi, un mauvais choix. Entre la nouvelle et les premières page du « vrai » roman, les explications du monde/de l’univers sont données deux fois, ce qui m’a donné l’impression de perdre un temps fou.

En bref, loin d’être un coup de coeur j’ai tout de même envie de continuer simplement pour l’aspect mythologique qui me tient à coeur.