Wild Seasons, Tome 3 – Christina Lauren

wild-seasons,-tome-3---dark-wild-night-642684-250-400jaimebien

Résumé : Oliver et Lola se félicitent souvent d’avoir eu le bon sens de ne pas consommer leur mariage hâtif à Las Vegas. S’ils avaient fait comme tout le monde, ils ne seraient jamais devenus aussi bons amis.
C’est du moins la version officielle.
En réalité, Lola est folle d’Oliver, depuis le premier jour. Avec le temps, son accent australien sexy et sa capacité à l’accepter telle est ont décuplé ses sentiments pour lui. Un crayon à la main, Lola est bien plus à l’aise que lorsqu’il faut se dévoiler aux autres, et sa relation avec Oliver est presque trop parfaite pour être vraie. Alors pourquoi prendre le risque de tout gâcher?
Malgré toutes les filles qui lui tournent autour dans la librairie, Oliver regrette de ne pas avoir séduit Lola quand il en avait l’occasion. Désormais, il sait ce qu’il veut et cela va bien au delà de son amitié… Lorsque la bande dessinée de Lola, sur le point de devenir une grosse production hollywoodienne connaît un succès retentissant, Oliver est là pour la soutenir.. Car Lola n’est pas le genre de fille à rechercher à tout prix l’attention de tous, encore mois les feux des projecteurs, et Oliver la rassure. En revanche, elle pourrait bien être celle à qui il pourrait plaire, son genre de fille.
Parfois, il faut un certain temps pour voir ce qui est sous son nez. Et parfois une soirée trop alcoolisée à Vegas ne constitue pas une fin en soi mais le début d’une toute nouvelle vie…

Sans titre 1

C’est en voyant les avis défiler sur facebook que j’ai eu envie de lire ce livre. J’avais seulement lu le premier et pour rattraper mon retard, je me suis fait une petite journée Wild Seasons. S’il y a quelque chose que j’adore dans cette série, c’est l’idée qu’ils se soient tous mariés à Vegas. Je n’avais pas apprécié le premier tome (malgré le fait qu’une partie de l’action se passe en France) mais j’ai adoré le deuxième tome et bien aimé le troisième. 

Commençons avec les bons points que ce livre remporte. Tout d’abord, le personnage féminin. Lola est timide, elle a du mal à s’imposer et ne dit jamais ce qui lui passe par la tête, tout le contraire de Harlow. Je suis moi-même timide et introverti, je me suis donc bien identifiée au personnage. Oliver est lui aussi timide, il n’ose pas avouer à Lola qu’il l’aime parce qu’il est sûr qu’elle ne l’aime pas. En fait, tous les deux forment un couple de « coincés geek« . Ils partagent une passion, c’est déjà ça. J’ai trouvé ce tome plus léger que les autres, moins complexe niveau amoureux, tout se passe en douceur, c’est très choupinou. Il y a aussi très largement moins de scènes de sexe que dans les autres tomes, j’ai apprécié.

J’ai compté pas mal de mauvais points. Les éditions Hugo Roman semblent avoir passé un accord avec Aubade pour nous faire du placement de produit « inconscient ». J’ai retrouvé la référence à Aubade trois fois cette fois-ci (Ce qui est moins que dans le deuxième où il y en avait cinq). Ce qui me fait rire c’est que c’est la seule référence à une marque, donc on s’en rend bien compte que c’est du placement de produit.
Ensuite, j’ai toujours trouvé la fin trop brute, il nous faut plus de détails, que se passe-t-il pour la bande dessinée de Lola ? Ce genre de fin, je l’ai aussi remarqué dans les précédents tomes, j’aurais aimé avoir un épilogue.
J’ai trouvé qu’il y avait moins d’actions dans ce tome, tout était prévisible, tout s’est réglé facilement sans vraiment d’obstacles. Quand Lola s’est rendu compte que ça n’allait pas elle est juste allée voir Oliver, ils ont discuté et Hop ! Tout est réglé ! Donc ça me laisse quand même le goût amer de la déception. Mon envie de lire cette série est monté en crescendo avec le tome 2 que j’ai beaucoup aimé pour ensuite retomber avec celui-ci pour s’éteindre avec le tome à venir.

En bref, j’ai bien aimé car j’ai pu m’identifier à Lola et à sa peur de l’engagement.

Le quatrième tome de la série ne me fait pas du tout envie, on s’éloigne de Vegas et de nos trois mariés, donc pour moi, ça n’a plus d’intérêt. Il sort le 2 Février aux Etats-Unis.

Avec un grognement satisfait, il demande :
– Tu vas me montrer tes esquisses ?
– Hors de question.
– Alors, c’est pornographique ?
Je glousse.
– Tu es en boxer.
– Ça veut dire oui ? Maintenant, j’ai encore plus envie de voir tes dessins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s