Le bonheur entre les lignes – Matthew Quick

le-bonheur-entre-les-lignes-778766-264-432

resume-2Après un séjour en hôpital psychiatrique, Pat est de retour chez lui avec une philosophie de vie bien particulière : faire du sport, maigrir, et essayer d’être toujours d’humeur positive. Tout cela dans un seul but : reconquérir sa femme.
Un soir, chez un couple d’amis, il fait la connaissance de Tiffany, une jeune veuve dépressive qui semble avoir au moins autant de failles que lui. Malgré les réticences premières de Pat, ils concluent un marché : elle servira d’intermédiaire pour transmettre les lettres que Pat écrit à sa femme si celui-ci accepte de participer avec elle à une compétition de danse…

avisJ’ai vu l’adaptation au cinéma de ce livre avec Jennifer Lawrence et Bradley Cooper et j’avais bien aimé voir Pat, l’optimiste, se reconstruire malgré sa maladie. Il y a quelques détails qui changent, par exemple, le roman et le film ne finissent pas de la même façon mais globalement, c’est plutôt similaire; comme dans la plupart des adaptions au cinéma, rien n’est jamais à l’identique !

Pat People vient de sortir de l’hôpital psychiatrique. Il pense n’être resté que quelques mois, alors qu’il a, en fait, passé quatre années de sa vie dans cet hôpital, sans même s’en rendre compte. On suit Pat dans son quotidien et on suit son évolution ainsi que son avancement vers l’idéal qu’il veut atteindre pour pouvoir mettre fin à la période de séparation. Il se fixe plusieurs objectif pour terminer cette période de séparation, faire beaucoup de sport, être un homme meilleur qui sait donner des compliments et être gentil et lire les livres que sa femme fait lire à ses élèves au lycée pour ne plus être la risée des collègues de sa femme. On comprend tout de suite qu’il y a quelque chose qui cloche, on ne sait pas quelle est sa maladie mais on sait qu’il a souvent des périodes de grosse colère où il peut taper son père ou briser une vitre avec un livre qui ne lui a pas plu. Mais ce qu’on ne capte pas immédiatement, c’est cette période de séparation. Pat semble obséder par celle-ci, et donc il est obsédé par l’idée de revoir sa femme et de revivre avec elle. Pat nous explique petit à petit sa vie et quelques épisodes de son passé qui contribuent à donner des explication quant à cette fameuse période. Le livre ne dit pas explicitement quelle est la maladie de Pat mais avec quelques grosses colères, qui ne sont en fait pas justifiées, je me suis orienté vers la bipolarité, mais on peut tous faire une déduction par rapport aux indices donnés par Pat même si je ne pense pas que lui-même comprenne de quoi il est atteint.

La famille de Pat m’a un peu tapé sur les nerfs. La maman est super gentille avec lui, jusqu’à tout lui donner quand il le demande (pour lui éviter de piquer une crise, sûrement), son père est totalement indifférent à son retour et préfère ne pas lui parler et son frère se comporte comme s’il fallait oublier les années que Pat a passé dans l’hôpital. Aucun n’affronte vraiment le problème de Pat et ils vont jusqu’à dissimuler des éléments importants de la vie de Pat !

Pat est très attachant, on a envie de lui tenir la main et de le consoler face à ses problèmes, face à sa relation avec Nikki et surtout de lui faire comprendre ce que Tiffany pourrait lui apporter. Parce que oui, il faut bien un petit peu de romance et c’est le personnage de Tiffany qui l’apporte. Tiffany est agressive dépressive, elle a perdu son mari et est prête à tout pour oublier la perte de son mari. Elle s’ouvre pas mal à Pat qui, lui, reste fermé puisque pour récupérer Nikki, il ne peut définitivement pas s’attacher à une autre femme ! Tout au long du livre, j’ai crié à Pat qu’il faisait erreur, que sa famille lui cachait la douloureuse vérité et enfin que lui et Tiffany formeraient un couple d’enfer.

En conclusion, c’était un super livre qui essaye d’aborder une maladie dure et pas marrante de manière sympathique et romancée. J’ai vraiment adoré le personnage de Pat, ses petites piques aux autres, son obsession pour la littérature anglaise, son envie de mieux se comporter avec tout le monde mais aussi ses illusions et sa fragilité.

note 4et

Publicités

Une réflexion sur “Le bonheur entre les lignes – Matthew Quick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s