Rebecca Kean, tome 6 : Origines – Cassandra O’Donnell

Un coup de fil en pleine nuit augure rarement une bonne nouvelle. Quand c’est pour apprendre qu’un petit rigolo a décidé de faire mumuse avec un sort interdit depuis des lustres, je commence a perdre mon sens de l’humour. Et si, en plus cette démonstration vise a éliminer un à un les chefs de clans officiant sur mon territoire, autant vous dire que je voit carrément rouge!
Avec tout cela, on voudrait que j’exerce avec un peu plus de sérieux mon rôle de reine des Vikaris.Pas de doute, les congés payés, c’est pas pour demain…

Je suis mitigée par cette lecture. J’avais adoré les cinq premiers tomes, l’histoire, l’univers, l’écriture… Mais là, j’ai été choquée et terriblement déçue par le nombre d’erreurs qu’il y a dans ce tome, par l’abus de point d’exclamations inutiles (non, lire une phrase qui se termine par !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ce n’est pas agréable du tout et en plus ça fait pas très pro.), par le manque de verbes de parole, puis aussi par le manque de ponctuation par moment. Je suis super pointilleuse là-dessus (et je l’ai dit et redit) parce que c’est gênant d’avoir trois milles point d’exclamation à la fin d’une phrase et c’est gênant de ne plus arriver à suivre un dialogue à cause de l’absence de verbes de parole. J’étais contente de pouvoir l’acheter en avance au Salon du Livre de Paris parce que j’ai patienté trois ans pour avoir une suite mais alors que je pensais que l’auteure aurait apporté un soin particulier à ce sixième tome, je me suis retrouvée avec un tome bâclé et deux fois plus petit que d’habitude (mais là, c’est la faute à J’ai Lu).

Concernant l’histoire, on plonge directement dans l’action qui ne s’arrête pas dans ce tome. Rebecca va devoir affronter plus fort qu’elle et elle va même presque passer l’arme à gauche. Mais notre Rebecca est plus coriace que ça et ramène quelques Vikaris à Burlington.
Alors que dans le tome 5, il y avait déjà pas mal de révélations, là c’est le festival ! On apprend enfin l’origine de Rebecca (même si ce n’est plus un secret pour personne), on sait enfin qui est réellement Raphael (là, j’avoue, Big surprise !) et il se passe un truc exceptionnel pour Beth (mais si vous avez lu un autre résumé qui circule sur le net, vous aurez compris ce qui lui arrive). Bon par contre, c’est un peu dommage qu’il n’y ait pas de grosse bataille à nous mettre sous la dent mais la suite (et sûrement la fin) promet puisque à la fin, on a le droit à un extrait du premier chapitre du tome 7 et les choses risquent d’être explosives !

Rebecca est toujours la même, avec ses méthodes expéditives. Elle n’attend rien de personne et prend ses décisions comme la grande fille qu’elle est, c’est ce que j’apprécie le plus chez elle. Ça et aussi le fait que malgré son assurance, elle est plutôt perdue au niveau de son identité même. C’est toujours les autres qui lui apprennent des choses sur elle et sur son origine et ça doit être super agaçant pour elle de se rendre compte que les autres auront toujours trois longueurs d’avance sur eux. Raphael était un peu absent des derniers tomes parce que Rebecca s’était disputée avec lui mais là, on a un petit retour en force de sa part. Son retour est aussi marqué par le retour d’Ali qui nous avait laissées avec sa révélation sur ses sentiments pour Rebecca. Raphael, Ali, Bruce, Rebecca commence à collectionner les mâles puissants et rien ne nous laisse deviner avec qui elle va finalement finir ! Si elle finit avec un mec parce que la connaissant, elle va peut-être envoyer tout paître et se barrer en France…

En bref, même si j’ai apprécié l’histoire et que j’ai adoré les retrouvailles avec Rebecca, je ne peux vraiment pas dire que c’est un coup de coeur à cause des erreurs qui m’ont perturbé dans ma lecture. J’espère que le prochain tome sera plus soigné et mieux corrigé…

Publicités

11 réflexions sur “Rebecca Kean, tome 6 : Origines – Cassandra O’Donnell

  1. Coucou
    J’aime toujours autant par contre ce qui m’a déçu outre la taille et les bourdes dans le texte, c’est qu’au final ça se termine un peu comme le T5, on se doutait déjà de qui était Raphaël mais ce que je voulais c’était la confrontation, je vois le T6 comme une intro et avoir attendu plusieurs années pour juste ça je suis chiffon 🤔

    Aimé par 1 personne

    1. Ils ont remanié l’édition en rapetissant la police d’écrire. Écrire plus petite = livre plhs petit. De toute façon, l’auteure l’a bien confirmé sur son Facebook, le livre a le même nombre de signe mais il est bien plus petit que les précédents tomes 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s