Mercy Thompson, tome 10 : L’Épreuve du silence – Patricia Briggs

Prix :  20€ (Papier), 12.99€ (Numérique)
Edition :  Bragelonne
Date de sortie : 18/10/2017

Enlevée par l’un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l’Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au cœur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent…

Et voici les dernières aventures publiées de Mercy, ce n’est pas le tome final mais je crois qu’on s’en rapproche. Je l’avais déjà lu en VO mais une relecture en VF fait toujours plaisir.

Petit résumé par moi-même qui tient en une ligne : Mercy est kidnappée par un puissant vampire pour des raisons obscures, elle se retrouve alors incapable de joindre Adam.

Ce dixième tome à une forme légèrement différente des autres. En effet, il est raconté du point de vue de Mercy (comme d’habitude) mais également de celui d’Adam (à la troisième personne mais c’est déjà pas mal !). C’est une grosse surprise qui, déjà à ma première lecture, m’avait fait énormément plaisir. Mais cela reste un choix logique puisque le tome aurait été bien plus court autrement.

Ce tome est loin d’être bourré d’action, de retournements incroyables ou même d’une mythologie bien travaillée comme Patricia Briggs nous avait habituée. J’ai également été déçue par le peu d’interactions entre Mercy et Adam. Il n’empêche que Mercy est toujours Mercy et rime avec aimant à ennui comme elle nous le prouve encore une fois. Malgré son kidnapping, Mercy se débrouille comme une chef même si à un certain moment de l’histoire, elle aura vraiment besoin d’Adam. Mais entre temps, ce dernier perd petit à petit le contrôle sur son loup à cause de l’absence de Mercy.

Par contre, dépaysement garanti puisque toute l’intrigue se déroule non pas aux Etats-Unis mais en Europe (pas en France, donc ça reste du dépaysement !) ce qui explique l’abondance de descriptions des bâtiments et des rues, d’ailleurs.

Sinon, pour rajouter un point noir, j’ai été désappointé par le nombre de répétitions qu’il y a.  Le méchant, qui fait un peu pitié à la fin, a un ancien nom mais il l’a changé pour le rendre plus moderne et il répète mille fois qu’il ne veut plus utiliser son ancien nom. Ça devient très vite barbant.

En bref, un nouveau tome de Mercy Thompson, ça fait plaisir, et on ne dit pas non mais j’ai senti que celui-ci était plus creux que les autres. Enfin, j’ai encore envie de me demander s’il y a un grand objectif (qui engloberait les tomes précédents) de la saga parce qu’à ce rythme, Mercy pourrait continuer à l’infini !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s