Leah à contretemps – Becky Albertalli

Prix : 17€ (Papier), 6.99€ (Numérique)
Edition : Hachette
Date de sortie : 30/05/2018

Quand il s’agit de jouer de la batterie, Leah Burke maîtrise le tempo. Mais la vie réelle n’est pas toujours si bien rythmée. Fille unique d’une jeune mère célibataire, Leah n’a pas les mêmes privilèges que les gens qui l’entourent.

Elle est passionnée de dessin, mais trop complexée pour le montrer. Seule sa mère sait qu’elle est bisexuelle : elle n’a pas trouvé le courage de le dire à ses amis – pas même à son meilleur pote Simon, qui est pourtant « sorti du placard » comme on dit ! Avec la fin du lycée qui approche, le groupe d’amis qu’elle croyait à toute épreuve commence à se diviser.

Les tensions montent. Le cœur de Leah ne bat plus en mesure quand les personnes qu’elle aime se disputent. Surtout lorsqu’elle se rend compte que ses sentiments pour l’une d’entre elles vont au-delà de l’amitié.

Je n’ai pas lu Simon mais j’ai vu son adaptation au cinéma. Leah m’avait alors parue assez effacée (et pas vraiment conforme à la Leah du livre). Je voulais connaître la meilleure amie de Simon plutôt éloignée de l’adaptation. Et j’ai bien fait parce que Leah à contretemps est un petit roman feel good sans surprise mais attachant tout de même.

Leah est bisexuelle et pour sa dernière année de lycée, son coeur balance entre un garçon bien sous tous les rapports (mais très cliché) et une fille déjà casée. J’ai adoré Leah, sa confiance en elle sur certains sujet comme son corps ainsi que sa timidité sur d’autres. Elle est très proche de sa mère et je me suis vraiment reconnue en elle sur ce point. Elle a aussi la langue bien pendue et c’est un trait que j’adore chez les personnages principaux.

Les personnages secondaires étaient tout aussi attachants que Leah. Voir la contuinité de la relation Bram/Simon, les tensions naissantes juste avant la fac… c’était comme revivre mon année de terminale mais 1000 fois mieux.

Malheureusement, comme je manque d’informations sur la communauté LGBT, je ne peux donc pas juger des détails subtils qui m’échappent encore mais qui ont leur importance. Du coup, des détails choquants pour certains sont passés inaperçus à ma lecture.

Alors certes, on devine très vite l’issue du bouquin mais j’ai passé un bon moment avec la bande de Leah et l’écriture de Becky Albertalli.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s