Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie – Helen Harper

Prix : 5.99€ (Numérique)
Edition : MxM Bookmark – Collection infinity
Collection : Urban Fantasy
Date de sortie : 24/10/2018 (Numérique); 26/11/2018 (Papier)
Service-presse

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n’est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d’une aide magique, malgré ses talents.

Si ça ne tenait qu’à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu’à ce que mort s’en suive.

Mais quand elle se retrouve victime d’une erreur d’identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d’investigation de l’Ordre Hermétique du Crépuscule d’Or.

Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l’Ordre ; et le fait d’être liée magiquement à l’Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu’empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d’un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu’il y a de soporifique dans le boulot de sorcier.

Et s’il l’oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.

Dès le résumé, je savais que ce livre allait me plaire !
Ivy m’a fait rire du début à la fin avec ses petites blagues, ses remarques sarcastiques et sa fainéantise parfaitement assumée. On voit rarement des fainéantes en héroïne et pourtant, elle a un bon potentiel pour rentrer dans le top 10 de mes héroïnes préférées ! Winter est tout d’abord un connard prétentieux qui refuse d’avoir un boulet tel qu’Ivy après la bourde commise par l’administration, ce qui le force à faire équipe avec elle. Puis Winter s’ouvre peu à peu et commence à comprendre Ivy ou en tout cas, à l’apprécier. Et point bonus pour Brutus, le chat mal élevé d’Ivy qui parle (Oui, oui).

J’ai trouvé l’univers assez cool. Classique, mais cool. Les sorciers de l’Ordre sont classés par niveau et par une hiérarchie très contrôlée. Ce n’est pas n’importe qui qui peut monter les échelons (enfin, tout est relatif). C’est vrai qu’on ne connait pas tous les tenants et aboutissants de cet univers et on ne sait bizarrement rien sur la vie familiale d’Ivy. Mais on en sait assez pour se laisser porter par l’enquête qui était plutôt intéressante vu que je n’avais pas deviné le coupable. Durant toute l’enquête, il n’y a pas de pause (ironiquement) pour Ivy, tout s’enchaîne

En tout cas, ce tome 1 pose de très bonnes bases et donne très envie d’attaquer les tomes suivants. Winter et Ivy bien qu’ayant des personnalités radicalement différentes, se complètent au final très bien pour former un duo de choc ! Pour moi, tome 1 est un coup de coeur, j’ai absolument tout aimé et je n’ai pas relevé un seul point noir. Enfin si, un quand même : Ça me rajoute une série à lire dans PàL. 

En conclusion, foncez si vous aimez l’Urban fantasy, l’humour et la fainéantise ! 

Sur ce, je retourne dans mon lit. 

3 réflexions sur “Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie – Helen Harper

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s