Evil, tome 1 : Vicious – V. E. Schwab

Prix : 9.99€ (Numérique), 16€ (Papier)
Edition : Lumen
Date de sortie
: 07/02/2019

Le combat du mal contre le mal absolu.

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…

Le combat du mal contre le mal absolu commence ! Après Shades of Magic, retrouvez une jeune auteure prodige dans une nouvelle série unanimement saluée par la critique. Avec la virtuosité qui a fait sa réputation, V. E. Schwab précipite les uns contre les autres des personnages beaucoup trop intelligents pour leur propre bien, dans un voyage qui va les emmener au bout d’eux-mêmes. Écriture léchée, littéralement addictive, talent pour décortiquer les démons et les jalousies de ses héros et faire monter un suspense insupportable, une intrigue imprévisible… Du grand art !

Vicious, un roman avec de vrais vilains ? Ça ne pouvait que me plaire ! Mais j’ai une relation assez spéciale avec V.E Schwab. Comme beaucoup de gens parlent de ses romans, je me sens souvent bloquée par leurs avis en ayant peur de ne pas aimer autant. Et là, je suis assez mitigée en refermant ce livre (comme souvent en fait…).

J’ai été assez déstabilisée par l’agencement des chapitres, un coup c’est un chapitre dans le présent, un coup dans le passé, un coup 24h plus tard… C’est assez difficile de se repérer finalement puisque l’époque change à chaque chapitre. Et quand je m’intéresse vraiment à l’une des timeline, je suis coupée dans mon élan. C’est sans doute un effet voulu par l’auteure mais c’est un effet qui m’a dérangée et dissipée. Après tout, suivre trois timeline différentes, ce n’est pas si facile que ça.

L’intrigue et l’histoire sont assez simples à comprendre, peut-être trop même. L’histoire m’a d’ailleurs fait penser à The OA et à cette histoire d’expérience de mort imminente grâce à laquelle on devient un peu plus que ce qu’on était. Et ce premier tome consiste seulement à expliquer les liens entre Eli et Victor et la chasse qu’entreprend Victor pour trouver Eli.

Côté personnages, Victor est un sociopathe. Rien dans la vie ne l’intéresse vraiment, à part Eli. Il n’éprouve aucune émotion et le fait comprendre lorsqu’il annonce copier les mimiques de ceux qui l’entourent. Dans tout le roman, il n’a qu’un seul acte « méchant » à son actif et il est pour moi traité en tant qu’héros du roman. Et justement, ce roman nous pose une question très juste qu’on ne retrouve pas souvent dans les romans « Qu’est-ce qu’un héros ?»

Eli, lui, cache une face sombre et lorsqu’il atteint son but et trouve comment devenir un EO, il a une révélation. Il est devenu un EO pour une seule raison : préserver le monde des autres EO. Et la réflexion d’Eli sur le sujet est limite religieuse, il est le messie qui sauvera tout le monde… Une solution plutôt radicale quand on voit que son truc c’est de tuer des EO et de justifier son geste par ce choix divin. J’en arrive donc à la conclusion qu’Eli a un melon aussi gros que la Terre. Tellement gros que je me demande comment il fait pour lever la tête. Et pour finir sur Eli, j’ai juste détesté son personnage.

Honnêtement, je ne vois pas trop ce que les gens trouvent à ce roman. Je l’ai trouvé assez fade. Il m’a rendu curieuse pour me donner envie de le lire mais m’a tout autant ennuyé. Et c’est sûrement à cause de la façon dont est construit le livre parce que l’action en commence vraiment qu’à la fin. Ce qui est dommage.

En conclusion, ce premier tome aurait pu être mieux mais la fin se finit en grande pompe et aurait pu suffire pour en faire un one-shot . C’est une vraie fin qui n’appelle pas à une suite mais qui sait, peut-être que V.E Schwab arrivera a faire un tome 2 plus intéressant que celui-ci.

6 réflexions sur “Evil, tome 1 : Vicious – V. E. Schwab

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s