Les insurgés, tome 1 : Conquête – Elle Kennedy

Prix : 9.99€ (Numérique); 17€ (Papier)
Edition : Hugo Roman
Collection : New Romance
Date de sortie : 14/09/2017

Hudson Lane est la demi-soeur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu’elle ne veut même pas envisager. Elle s’enfuit et risque la mort pour cette désertion. Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité. Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n’est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter. Elle découvre ce que c’est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien. Elle découvre aussi les histoires terribles qu’ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille. Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu’elle reste parmi eux ?

Après les romances sur le campus, Elle Kennedy s’attaque à la romance post-apocalyptique.

Hudson est une jeune femme qui vient de s’échapper de la ville et de s’éloigner de son frère pour rejoindre les insurgés. C’est une femme pleine de ressources mais qui sait qu’elle aura besoin des autres pour survivre à ce monde moitié dystopique moitié post-apocalyptique.
Connor est un leader, c’est lui qui mène un petit groupe d’Insurgés composé d’hommes ayant tous une spécialité. Il s’oppose à la venue d’Hudson dans son groupe car dans ce monde, il ne faut faire confiance à personne !

J’ai passé un bon moment avec nos deux protagonistes ainsi qu’avec l’équipe de Connor qui ont bien sûr chacun un comportement différent que ce soit envers les autres membres de l’équipe ou bien envers Hudson. Je n’ai même pas réussi avoir de préférence dans ce groupe de joyeux lurons, surtout parce que le premier tome ne donne pas assez d’éléments pour vraiment les cerner.

Je pensais ne pas aimer le mélange de romance érotique et la dystopie en un seul roman mais je dois dire que le tout était très bien dosé. Je suis néanmoins sceptique parce que dans ma tête encore, la dystopie reste un univers presque exclusivement young adult. Elle Kennedy a quand même fait un très bon travail car le risque était de tomber dans la facilité et d’exclure petit à petit le contexte dystopique de l’histoire pour ne préférer que le côté érotique, ce qui n’est pas arrivé ici. Il y a tout de même certains moments assez crus. Concernant l’intrigue, il était assez intéressant de se demander à quel moment le grand secret d’Hudson allait être découvert mais aussi quelle serait la réaction de Connor. Elle Kennedy a réussi à donner un tournant inattendu à cette révélation et qui bien sûr, donne matière pour le second tome.

J’ai été presque déçue quand j’ai fini le livre et surtout avec cette fin qui donne tellement envie de continuer l’histoire !

En bref, j’étais sceptique au début du roman mais j’ai de plus en plus aimé la relation Hudson/Connor. Ce ne fut pas un coup de cœur mais j’attends avec impatience la suite !

Publicités

Nick and Sara, tome 2 : Rédemption – Pauline Libersart

Prix : 9,99€ (Numérique)
Edition : Hachette
Collection  : BMR
Date de sortie : 27/04/2017

Plus de trois ans se sont écoulés depuis le cauchemar que Sara-Jane Delaney a vécu avec le mystérieux Nick Volkonsky. Pour la fille du sénateur, tout cela est derrière elle, elle a refait sa vie. Quand une vidéo de son agression au Mexique surgit de nulle part, et que son père se retrouve accusé de corruption, Sara décide d’appeler son ange à l’aide. Elle n’avait pas prévu que l’anonymat et la vie de Nick seraient menacés, qu’il serait rattrapé par ses ennemis, par son passé et ses secrets. Alors que les événements s’accélèrent, que le danger est plus présent que jamais, Sara se refuse à perdre une nouvelle fois son ange. Elle est prête à tout pour le sauver, quitte à traverser l’enfer, une nouvelle fois…

NICK AND SARA est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violences, séduction avec séquestration, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

Après avoir adoré le 1er tome, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec cette suite et j’avoue avoir été pas mal surprise !

Dans la première partie, les événements se déroulent 3 ans après l’enlèvement de Sara et plus d’un an après Aspen. Sara a bien changé, elle a reprit ses études mais a changé son cursus, passant de l’art au droit. Elle a obtenu son diplôme, un travail et s’est fiancée. Malheureusement, tout n’est pas rose et Sara est obligée de contacter Nick après que la vidéo de son viol est dévoilée et que cela porte préjudice au père de Sara, accusé de s’être laissé corrompre.

Les retrouvailles de Sara et de Nick ne se font pas sous les meilleures auspices mais on voit que Sara et Nick sont contents de se retrouver. Bon en même temps, c’est un peu l’amour fou entre eux et je trouve ça génial que même avec la distance et le manque de communication, ils sont toujours aussi proche qu’à la fin du premier tome.

Au fil des pages, toujours à la troisième personne, l’action et le suspens se succèdent et on sent que ce tome est très porté sur Nick. Dans le premier tome, on a vu la transformation de Sara et là, on verra la véritable transformation de Nick.

Dans la seconde partie et dernière partie du bouquin, on découvre le passé de Nick, son enfance et le reste de sa vie jusqu’à maintenant. Y a deux trois choses qui sont plutôt surprenante vis à vis de son enfance, mais je ne vous en dis pas plus de peur de vous spoiler !

J’ai adoré en apprendre plus sur ce personnage et je l’ai encore plus aimé (si c’est possible) que dans le premier tome. Alors oui, y a peut-être des gens qui doivent le détester depuis le premier tome à cause du viol de Sara mais comme elle ne lui en veut pas vraiment puisqu’il a fait ça pour la sauver, je n’ai pas pu non plus lui en vouloir.

J’avais aussi déjà beaucoup aimé le personnage de Sara mais vers les dernières pages, j’ai été impressionnée par son courage et sa volonté à protéger Nick.

Enfin, j’avais prié pour un happy end digne de ce nom après les épreuves que Sara et Nick ont traversé et je suis super hyper satisfaite de cette fin.

Je suis tombée amoureuse de l’écriture de l’auteure qui m’a réconciliée avec les récits à la 3ème personne et surtout, j’admire sa façon de mélanger romance, action et suspens avec le bon dosage.

En conclusion, une duologie qui a une place très chère à mon cœur, et pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, je ne vous conseille qu’une chose : foncer l’acheter !

La promesse – Mia Sheridan

Un serment, un mariage arrangé, un amour inattendu.

Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d’argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu’à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu’il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.

Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l’un sur l’autre.

Mais, au cours d’un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s’apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu’un avantage financier.

J’avais beaucoup aimé Archer’s Voice et comme je n’ai pas eu l’occasion de lire Léo à sa sortie (et de toute façon, je n’ai toujours pas envie de le lire à cause des avis…) et me lancer dans ce one-shot m’a paru une plutôt bonne idée.

On fait donc la rencontre de Kira qui est une situation plutôt délicate financièrement parlant. Quand elle rencontre Grayson à la banque, la bonne idée du siècle lui saute aux yeux : elle va épouser Grayson pour toucher l’héritage que sa grand-mère lui a laissé. Quand ils se trouvent seuls dans la même pièce, des étincelles jaillissent : des lueurs de désirs mais aussi de défi se profilent à l’horizon, les deux protagonistes ayant un caractère explosif ! Tout cela sur fond de secrets de famille douloureux au cœur d’un vignoble qui promet le dépaysement.

Une manigance et un mariage blanc pour obtenir des sous avec une histoire d’amour qu’on voit arriver à des kilomètres, ce bouquin ne brille pas par son originalité et pourtant, j’ai tout de suite été absorbée et aspirée par cette romance. Les préjugés sont aussi au cœur du roman. Grayson pense avoir à faire à une princesse qui ne veut de l’argent que pour faire du shopping alors qu’elle a le cœur sur la main et Kira pense que Grayson est fait de glace et ressemble à un dragon tant il est méprisable alors qu’au fond de lui il souhaite prendre soin de Kira mais n’ose pas.

On dit parfois que qui se ressemble s’assemble et cette expression s’applique parfaitement à ces personnages. Ils sont têtus comme des mules et souhaitent toujours avoir le dernier mot ce qui crée des situations drôles et cocasses ! Mais au fil des pages, leurs passés respectifs se dévoilent et on découvre qu’ils ont d’autres choses en commun que leur caractère : un passé douloureux et une famille détestable.

Au final, ils se rendront compte qu’il faut mettre les préjugés de côté pour vraiment profiter de leur histoire d’amour.

En conclusion, une belle histoire d’amour et un bon moment de passé mais j’ai toujours cette soif de nouveauté qui fait que je n’ai malheureusement pas eu de coup de cœur.

Room Hate – Penelope Ward

room-hate-862107-264-432-1

resume-2Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison.
Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

avis

J’avais commencé à lire Room Hate en VO il y a quelques temps déjà mais je m’étais arrêtée dans ma lecture pour une raison dont je ne me souviens pas, donc merci Hugo Romans de l’avoir traduit et publié, ça me donne l’occasion de le recommencer !

Room Hate commence avec un décès, celui de la grand-mère d’Amélia qui lègue sa maison à elle… et à Justin, un ami d’enfance (et son premier amour) qu’elle n’a plus revu depuis dix ans. Comme on l’apprend dans les quelques flashback du livre, dix ans plus tôt, Amélia quittait son île/ville natale et ne parlait plus à Justin. Et la voilà obligée de cohabiter avec lui pour les vacances. Justin vient, justement, avec sa petite copine pour les vacances. Premier malaise, Amélia se lie d’amitié avec celle-ci. Et moi qui pensait qu’elles allaient se détester, c’est râpé ! Deuxième malaise, Justin est carrément exécrable avec Amélia. Bon par contre, je ne suis pas sûre qu’on puisse vraiment parler de « haine » mais plus de colère mélangé de petites piques. Justin aurait pu être bien plus méchant que ça ! C’est un peu bête mais je m’étais attendue à des blagues physiques et à des crasses mais il n’y a rien de tout ça. Ça reste donc très gentillet dans les faits.

J’avoue avoir été intriguée par la raison de l’éloignement d’Amélia et je voulais savoir si la colère de Justin était justifiée, mais j’ai été carrément déçue quand Amélia s’explique à Justin et qu’on comprend les tenants et les aboutissements de cette histoire. Au final, ils se sont tellement bien expliqué que j’ai fini par oublier ce petit « couac » de départ, tout comme eux. Vers le milieu, un gros twist imprévu et surprenant fait rebondir l’histoire et m’a fait accélérer ma lecture. Ce twist était plus que bienvenue puisque je commençais à me lasser de la retenu de nos deux protagonistes bien qu’elle soit justifiée.

En refermant le livre, je me suis rendue compte que même sans avoir une intrigue très compliquée et très poussée, l’auteure a réussi à véhiculer beaucoup de messages (sur l’amitié et la fidélité, entre autres) au travers de son roman. Sans pour autant en ressortir secouée ou en larme, j’ai beaucoup aimé.

Cependant, ma lecture n’est pas un coup de cœur car l’une des choses que je déteste par-dessus tout dans un roman s’est retrouvée dans celui-ci. En effet, les dialogues manquaient cruellement de verbes de parole et j’ai dû à plusieurs reprises revenir en arrière pour ne pas perdre le fil de la conversation.

En conclusion, c’était une très belle histoire d’amitié puis d’amour qui m’a fait rêver jusqu’au bout. Dommage pour le petit défaut que je lui ai trouvé mais ça ne m’a pas empêché de passer un agréable moment.

note 4et

Another Story of Bad Boys – Mathilde Aloha

another-story-of-bad-boy-852515-264-432-1resume-2

« Une simple rencontre et plus rien ne sera jamais pareil. »

Liliana Wilson ne pensait pas qu’en intégrant la célèbre université de Los Angeles : UCLA, sa vie allait autant changer.

Elle voyait son avenir déjà tout tracé : obtenir d’ici quelques années un diplôme en journalisme d’une des meilleures universités du monde puis parcourir le monde.

Tel était le futur auquel elle se destinait. Mais une rencontre dans la cité des anges, appelée Cameron va venir tout bouleverser, ses plans comme sa vie.

Comment cette histoire se finira-t-elle ?

avis

Je ne pouvais vraiment pas passer à côté de Another Story of Bad Boys, vu que je suis une grande fan de bad boys littéraires. Malheureusement, j’ai l’impression que les histoires tirées de Wattpad ne sont vraiment pas pour moi.

Lili entre enfin à la fac à UCLA, à Los Angeles. C’est un nouveau départ pour elle, loin de son passé qui est toujours d’actualité et loin de sa mère également. Seulement, on lui dit qu’elle est obligée de vivre en colocation avec des garçons. Evan est très sympathique et elle se lie de suite d’amitié avec lui, mais Cameron, l’autre colocataire, est antipathique et lunatique. On va alors suivre Lili dans sa nouvelle vie universitaire…

D’abord, je n’ai pas du tout accroché à l’écriture encore trop peu mature de l’auteure. Les dialogues sont parfois ridicules et manquent de crédibilité. Même le début de l’histoire est difficilement croyable, une erreur informatique qui mettrait une fille dans un appartement avec deux garçons à cause de son second prénom ? Désolée, mais j’y ai pas cru du tout. Et vu que je n’ai pas accroché à l’écriture de l’auteure, je n’ai pas non plus accroché aux personnages. J’ai trouvé que Cameron n’était qu’un semblant de bad boy et un mélange de Hardin et de Travis (de Beautiful Disaster). Sans parler de Lili qui joue le rôle de la demoiselle en détresse à toujours se réveiller la nuit lorsque ses colocataires rentrent dans leur appartement. La première fois que c’est arrivé, c’est passé, c’est une scène qui peut arriver mais à partir de la troisième fois. Ces quelques répétitions m’ont interrogée sur l’utilité de ces scènes.

Lili a également une facilité déconcertante à se faire des amis. Dès qu’elle rencontre quelqu’un, hop ! échange de prénom, de numéros et un rendez-vous est déjà prévu. Là encore, le manque de crédibilité se fait ressentir.

Enfin bref, ces petits défauts ont fait que je n’ai accroché à rien et que j’ai abandonné ma lecture en plein milieu…

En conclusion, c’est une grosse déception puisque je n’ai même pas eu le courage de finir le livre. L’histoire donne un étrange sentiment de déjà vu et j’ai trouvé que les personnages ne restent qu’à la surface de ce qu’ils pourraient vraiment être. Un meilleur développement de l’histoire et des personnages aurait sûrement donné plus de potentiel à ce roman…

note 0et

Be Mine – N.C Bastian

be-mine-777469-250-400

Kim
Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.

Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion.
Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi.

J’ai passé un bon moment avec ce livre même s’il y a du bon et du moins bon (comme partout). Le livre est découpé en trois parties, la première du point de vue de Kim, le deuxième du point de vue d’Alex et la dernière partie, c’est Kim encore une fois.

La première partie pose le décor, Kim vient de France et retourne aux Etats-Unis après cinq ans d’absence. On comprend dès les premiers chapitres qu’il s’est passé quelque chose pour qu’elle parte (normal, sinon elle serait pas partie). C’est à travers de flash-back que nous apprenons, au compte goutte, ce qu’il s’est passé. Kim a toujours été entourée par les Bikers du Club Silence of Death. Elle est également tombée amoureuse de l’un des membres puis est partie sans donner une explication à son tendre et cher Alex. Forcément, quand elle revient, Alex cherche à savoir pourquoi elle s’est enfuie. Entre eux, la tension est évidente et j’en suis venue à me demander pourquoi Kim ne se laissait pas retenter par Alex. Effectivement, les secrets de Kim et la raison de son départ sont beaucoup plus profonds que ce à quoi je pensais. Alex est quant à lui le biker par excellence, amoureux de sa moto et possessif à l’extrême, il cherche à comprendre Kim.

D’habitude je suis vraiment très douée pour deviner l’intrigue mais là, j’avoue avoir été surprise par la tournure des événements et surtout par l’omniprésence du club de motards. En tout cas, j’aime beaucoup l’univers des bikers, ils ont une hiérarchie et se respectent les uns les autres. Je pense que je vais me laisser tentée par d’autres livres avec des motards en personnages principaux !

A partir de la deuxième partie, du point de vue d’Alex, j’ai senti que l’histoire déraillait un peu surtout avec le moment de la « quête spirituelle. » Mouais, j’ai pas été convaincue. Grâce à cette quête spirituelle, Kim et Alex verront leur futur… Il y a également des aspects non évoqués, par exemple Tim et le fait qu’il soit en prison alors que ça ne lui ressemble pas. Ou encore les parents de Kim. Bref, comme d’habitude j’en attend toujours plus des livres.

En conclusion, c’était une lecture sympathique même si parfois Kim aurait pu résoudre tous les problèmes en parlant avec Alex dès le début.

Royal Saga : Commande-moi – Geneva Lee

royal-saga,-saison-1---commande-moi-746535-250-400Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non… Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

Je suis folle des histoires de princes et princesses donc forcément, j’ai sauté dessus à sa sortie.

Clara Bishop est une jeune femme qui a eu une très mauvaise expérience avec un homme (le seul qu’elle ait jamais eu). Du coup, elle se méfie vraiment de la gente masculine. Mais sa meilleure amie veut absolument la caser avec un homme de son entourage, comprenez riche (et au diable les sentiments, hein!) ! Lors d’une soirée, Clara se fait embrasser par un homme qu’elle croit connaître, sauf qu’elle ne sait pas d’où. Réponse le lendemain : C’était le prince Alexander, prince héritier de la couronne anglaise.

Nous voilà plongés dans le vif du sujet. L’histoire commence avec le baiser d’un inconnu et se continue à la une des tabloïds. Si j’étais à la place de Clara, j’aurais voulu qu’on m’enterre pour ne plus jamais sortir dehors… Ce que Clara ne fait pas. Evidemment, sinon il n’y aurait plus d’histoire ! Bref, Clara est une jeune femme forte et courageuse surtout quand on apprend un peu plus de choses sur son passé. Elle essaye de s’opposer aux médias, sans y parvenir mais bien tenté ! Je pense qu’elle se rend compte au cours de l’histoire que si elle veut rester avec Alexander, il va falloir accepter les médias. La romance avec Alexander se développe petit à petit même si dans le cas d’Alexander, on ne peut pas parler de romance. Celui-ci est persuadé qu’il ne peut pas aimer (On parie combien que Clara va lui prouver le contraire dans les tomes suivants ?). Et si le livre est étiqueté comme étant du BDSM (surprise, surprise), je vous laisse deviner pourquoi ! Les scènes restent quand même assez soft comparé à certains de ses collègues.

Si Clara semble d’abord mal à l’aise dans le milieu d’Alexander, elle va peu à peu trouver ses marques jusqu’à remettre à sa place la méchante du livre (Victoire !). Mais ce n’est qu’une petite victoire parce qu’à la fin, eh bien, ça finit pas super bien. To Be Continued, donc !

C’est en faisant ma chronique que je me suis rendu compte des petites ressemblance avec Cinquante Nuance de Grey bien que l’héroïne soit bien moins exaspérante qu’Anastasia (même si elle mange comme elle, mais il y a une explication! Dans tes dents Anastasia !) et qu’Alexander soit moins extrême que Mr. Grey (exit le fameux contrat et exit la clause de confidentialité). Malgré tout, Alexander est un jeune homme torturé par son passé et entouré par une famille qui lui dicte quoi faire, il est bien seul, en tout cas. Bref, je ne suis pas là pour faire le lien entre Cinquante Nuance et Commande-moi mais il existe quelques détails donc ne soyez pas surpris.

En conclusion, dommage pour le manque d’originalité mais un vrai potentiel se cache tout de même derrière ce livre; l’évolution de Clara dans le monde d’Alexander et autres révélations qui seront sûrement faites dans les prochains tomes. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’était tout de même agréable à lire (voire addictif), je n’ai pas vu les pages passer et je continuerais  cette Royal Saga avec graaand plaisir !

Trouble – Maryrhage

trouble-738888-250-400

Résumé : Parfois les épreuves de la vie ne trouvent aucune échappatoire. Parfois l’envie de vivre n’existe plus. Et parfois la mort semble la seule solution. Amantha veut mourir et sa tentative de mettre fin à ses jours l’a conduit en hôpital psychiatrique, où elle n’espère qu’une chose, sortir et en finir. C’était sans compter Slaine, l’homme sombre qui va captiver Amantha dès le premier regard. Avec lui, elle retrouve des sensations et si Slaine peut la sauver, il peut aussi la faire souffrir. Car parfois, ce qu’on croyait mort ressuscite.

C’est la première fois que je lis cette auteure et pour une première fois, je dois dire que je suis plutôt épatée ! Ça donne envie de continuer de lire d’autres livres écrits par Maryrhage !

J’ai été troublée par Trouble (j’avoue, cette blague est nulle.) surtout à cause du résumé. Je n’ai pas lu beaucoup de romans dont l’action se passe dans un hôpital psychiatrique. Sans parler de romance dans un hôpital psychiatrique ! C’est court, je l’ai lu super vite et j’ai adoré !

Vous l’aurez compris, l’action se déroule surtout dans un hôpital psychiatre où Amantha (j’ai eu un peu de mal avec son prénom au début, mais je m’y suis fait) a été « envoyée » suite à sa tentative de suicide. Elle rencontre ensuite Slaine et à chacune de leurs rencontres, la tension entre eux grandit !

C’est la tension entre nos deux personnages qui m’a donné envie de continuer à lire. En général je n’apprécie pas trop les femmes qui s’apitoient sur leur sort donc j’étais à deux doigts de lâcher le livre, quand un Slaine colérique mais également très renfermé sur lui apparaît. Et à partir de là, ça devient différent. Amantha reste concentrée sur Slaine et l’univers de l’hôpital psychiatrique disparaît pour laisser place à la passion. Slaine va aider petit à petit Amantha à remonter la pente ce que personne n’avait réussit à faire auparavant. Mais des questions fleurissent dans l’esprit d’Amantha, pourquoi est-il là ? Et pourquoi semble t-il ne pas apprécier Chris, le gentil infirmier en chef ?

Le manque de ce livre est peut-être le manque de description du cadre psychiatrique, j’aurais aimé en savoir plus. Il y a également des sauts dans le temps qui m’ont laissé perplexe et des éléments qui n’ont pas été assez développés pour moi. Le livre aurait peut-être mérité quelques pages en plus notamment vers la fin.

En conclusion, l’histoire d’amour et de passion entre les personnages est touchante mais j’aurais aimé plus de détails sur l’environnement dans lequel ils évoluent.

Bad – Jay Crownover

bad,-tome-1---amour-interdit-730735-250-400

J'adore

Résumé : Seul l’amour pourra les sauver…

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

Sans titre 1

Bax est un vrai bad boy. Il est tatoué, il est allé en prison et il adore la bagarre. Mais à sa sortie de prison, il ne sait pas quoi penser de son meilleur ami : est-il responsable de son séjour en prison ou non ? Il rencontre ensuite Dovie, qui se dit être la sœur de Race. La rencontre entre les deux est plutôt explosive…

Je pense que Dovie et Bax vont très bien ensemble. Ils ont tous les deux vécu des choses difficiles dans leur enfance et cherchent la même chose, le frère de Dovie. Avec Bax, c’est plutôt subtil. En vérité, pendant presque tout le livre il ne sait pas trop quoi faire de Dovie. Après tout, c’est la petite sœur de son meilleur ami…

Bref, ce livre est un vrai page-turner, j’ai eu du mal à m’arrêter, on veut absolument connaître la fin ! Et quand on ne s’y attend plus, des révélations inattendues nous pètent à la figure !

On a donc un bad boy et une jeune fille dont la relation se développe dans un univers sombre où tout peut arriver (C’est The Point, baby !). On plonge la tête dans l’univers sombre des vols de voitures et autres larcins… Je ne sais pas si on peut vraiment dire que tout se fini bien et de toute façon, il y a une suite donc on a d’autres chances de voir Bax et Dovie ensemble, youhou ! Mais, si vous cherchez un livre pour rire un peu, passez votre chemin…

En conclusion, j’ai adoré Bax et Dovie et les voir évoluer dans l’univers de The Point. Je crois que je suis amoureuse de toutes les histoires de Jay Crownover…

Bad Romeo – Leisa Rayven

starcrossed,-tome-1---bad-romeo-750899-250-400

J'adore

Résumé : Simple étudiante en théâtre, Cassie Taylor était une élève sans histoire qui rêvait d’être sur le devant la scène… jusqu’à sa rencontre avec Ethan Holt, le loup solitaire de l’école. Tout les oppose, excepté ce casting qui va tout changer et les conduire à interpréter Roméo et Juliette.
À l’instar de leurs rôles, le couple semble destiné à vivre une histoire dramatique, mais hors du commun. Malheureusement, la tragédie aura tôt fait d’entamer son travail de destruction : Cassie pensait avoir trouvé en Ethan ce qui lui avait toujours manqué, or, ce dernier n’a vraisemblablement rien à lui offrir.
Après les avoir séparés plusieurs années, le destin les réunit sur les planches de Broadway. Ensemble, seront-ils capables de réécrire le mythe ?

Sans titre 1

Déjà, je vais commencer par dire que j’adore le personnage de Cassie. Elle est timide, mais pas trop, et arrive à parler de sujet disons délicat. Mais il y a une autre partie d’elle qui veut que tout le monde l’aime et celle-ci, bah je l’aime pas trop. C’est vrai quoi, tu ne peux pas être aimée par tout le monde. C’est en tout cas ce que Ethan lui dira parfois.

Si j’adore le personnage de Cassie, j’aime un peu moins le personnage d’Ethan. Ça se voit qu’il a besoin d’amour, d’amitié et de faire confiance aux gens. Mais par contre, son « traumatisme » qui fait qu’il est comme ça… c’est un peu du pipi de chat et limite il a exactement le même problème que Cassie, il veut se faire aimer ! Pas par tout le monde, non, mais au moins par une poignée de personne (comme son papounet). Il a aussi de gros problème à s’engager et ça blesse beaucoup Cassie. OR, il ne veut pas qu’elle soit avec d’autres mecs (schéma classique du type qui ne sait pas ce qu’il veut…). A la fin, Ethan a fini par me casser les noisettes ! Bien joué Ethan !

Un chapitre sur deux, nous avons un chapitre qui retourne dans le passé, six ans plus tôt; quand Ethan et Cassie se rencontrent pour la première fois. Du coup, le « présent » avance plutôt au ralenti. J’aurais voulu un peu moins de passé (puisqu’on sait comment ça se fini entre eux) et plus de présent ! On reste sur notre faim là ! L’univers du spectacle est bien abordé et on sent l’explosive alchimie entre Cassie et Ethan lorsqu’ils sont sur scène. Par contre, c’est marrant que Cassie, qui n’a jamais vraiment fait de théâtre, puisse connaître son texte aussi facilement, on a aucune scène sur l’apprentissage du texte, c’est dommage…

Ah, une dernière chose, on a quelques scènes avec les parents d’Ethan mais quasiment aucune des parents de Cassie… Ils s’en foutent autant que ça de leur fille de dix-huit ans qui se barre dans un autre état ? Hm.

Enfin, j’ai adoré mais ce n’est pas le coup de coeur à cause d’Ethan. Je saute comme une puce parce que je trouvais que la fin du livre était mauvaise MAIS je viens de lire qu’il y a une suite ! Et elle s’appelle Broken Juliet !

Monsieur Holt, les choix de Mlle Taylor m’ont paru tout à fait acceptables. Peut-être avez-vous seulement besoin de modifier votre réaction ? Vous êtes mort. Qu’elle vous lèche la bouche ou même les amygdales ne doit rien provoquer en vous.