Love Redemption – Laura Brown

Prix :  14.90€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Harlequin
Collection : &H
Date de sortie : 10/01/2018

Seules les histoires d’amour qui peuvent nous blesser méritent d’être vécues

Ne rien attendre de personne et contrôler chaque aspect de sa vie, c’est le seul moyen que Carli a trouvé de se protéger. Alors oui, ça veut dire laisser la peur guider ses choix, mais dans un monde où elle n’a jamais réussi à s’intégrer en tant que malentendante, ça veut surtout dire survivre, tout simplement. Mais ça, c’était avant de rencontrer Reed, avec son charme à couper le souffle et sa façon intense de la regarder… Désormais, survivre ne suffit plus. Carli veut vivre. Seulement elle n’a jamais eu aussi peur de sa vie. Car prendre le risque de vivre, c’est aussi prendre celui de tout perdre… y compris Reed.

Lire la suite

Publicités

Entre ciel et mer… – Karina Halle

Prix :  17€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Hugo romans
Collection : New Romance
Date de sortie : 07/12/2017

 » Pourront-ils aller jusqu’au bout de leur rêve ? »

Joshua Miles, à peine plus de vingt ans, vit chez sa mère, accumule les petits boulots sans avenir et tourne en rond, jusqu’à ce qu’il rencontre Gemma Blackburn, une étrangère pleine de vie, débarquée de Nouvelle-Zélande.

Ce qui débute comme une aventure sans lendemain, va rapidement constituer un véritable tournant dans la vie de Josh.

Incapable de se sortir Gemma de l’esprit, il décide sur un coup de tête, de partir la retrouver en Nouvelle-Zélande, avec pour tout viatique un sac-à-dos, un peu d’argent et le nom de Gemma sur un bout de papier.

Gemma, entichée elle-aussi, l’embarque pour un voyage-éclair autour de ce pays magnifique, durant lequel Josh va s’ouvrir à la vie, au plaisir, à l’amour, et aux chagrins d’amour qui vont de pair.

Parce que lorsque l’amour vous embarque, il arrive qu’il ne vous lâche plus, même si vous savez pertinemment que vous devez lui dire adieu.

Lire la suite

Si nos chemins se croisent – Melanie Harlow

Prix :  17€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Hugo romans
Collection : New Romance
Date de sortie : 16/11/2017

Il ne croyait plus en l’amour.

Margot a besoin de changer d’air. Elle vient de se séparer de son ex qui s’est révélé être un pauvre type opportuniste, tout cela très publiquement devant toute le gratin de Detroit.

Cela tombe bien, la société de communication où elle travaille doit s’occuper d’un client hors de la ville.

Quoi de mieux qu’un séjour loin de son quotidien, au bord du lac Huron, dans une ferme qui a besoin de donner un coup de jeune à son image ?

Mais, elle ne s’attendait pas forcément à rencontrer un homme comme Jack, un des propriétaires de la ferme.

Renfermé, agressif, il n’est toujours pas remis du décès de son épouse et déteste l’idée qu’une jeune femme de la ville vienne se mêler de leurs affaires.

Mais sa vivacité et son charme sont en train de percer la carapace que le deuil a créée autour de son coeur.

Elle n’est que de passage, elle ne connaît rien à son quotidien mais il pourrait lui apprendre à vivre auprès de lui.

Lire la suite

L’honneur de Preston – Mia Sheridan

Prix :  17€ (Papier), 9.99€ (Numérique)
Edition :  Hugo romans
Collection : New Romance
Date de sortie : 09/11/2017

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux.

Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer vosine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis.

Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours.

Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.

Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Lire la suite

Les insurgés, tome 1 : Conquête – Elle Kennedy

Prix : 9.99€ (Numérique); 17€ (Papier)
Edition : Hugo Roman
Collection : New Romance
Date de sortie : 14/09/2017

Hudson Lane est la demi-soeur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu’elle ne veut même pas envisager. Elle s’enfuit et risque la mort pour cette désertion. Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité. Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n’est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter. Elle découvre ce que c’est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien. Elle découvre aussi les histoires terribles qu’ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille. Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu’elle reste parmi eux ?

Lire la suite

Nick and Sara, tome 2 : Rédemption – Pauline Libersart

Prix : 9,99€ (Numérique)
Edition : Hachette
Collection  : BMR
Date de sortie : 27/04/2017

Plus de trois ans se sont écoulés depuis le cauchemar que Sara-Jane Delaney a vécu avec le mystérieux Nick Volkonsky. Pour la fille du sénateur, tout cela est derrière elle, elle a refait sa vie. Quand une vidéo de son agression au Mexique surgit de nulle part, et que son père se retrouve accusé de corruption, Sara décide d’appeler son ange à l’aide. Elle n’avait pas prévu que l’anonymat et la vie de Nick seraient menacés, qu’il serait rattrapé par ses ennemis, par son passé et ses secrets. Alors que les événements s’accélèrent, que le danger est plus présent que jamais, Sara se refuse à perdre une nouvelle fois son ange. Elle est prête à tout pour le sauver, quitte à traverser l’enfer, une nouvelle fois…

NICK AND SARA est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violences, séduction avec séquestration, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

Après avoir adoré le 1er tome, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec cette suite et j’avoue avoir été pas mal surprise !

Dans la première partie, les événements se déroulent 3 ans après l’enlèvement de Sara et plus d’un an après Aspen. Sara a bien changé, elle a reprit ses études mais a changé son cursus, passant de l’art au droit. Elle a obtenu son diplôme, un travail et s’est fiancée. Malheureusement, tout n’est pas rose et Sara est obligée de contacter Nick après que la vidéo de son viol est dévoilée et que cela porte préjudice au père de Sara, accusé de s’être laissé corrompre.

Les retrouvailles de Sara et de Nick ne se font pas sous les meilleures auspices mais on voit que Sara et Nick sont contents de se retrouver. Bon en même temps, c’est un peu l’amour fou entre eux et je trouve ça génial que même avec la distance et le manque de communication, ils sont toujours aussi proche qu’à la fin du premier tome.

Au fil des pages, toujours à la troisième personne, l’action et le suspens se succèdent et on sent que ce tome est très porté sur Nick. Dans le premier tome, on a vu la transformation de Sara et là, on verra la véritable transformation de Nick.

Dans la seconde partie et dernière partie du bouquin, on découvre le passé de Nick, son enfance et le reste de sa vie jusqu’à maintenant. Y a deux trois choses qui sont plutôt surprenante vis à vis de son enfance, mais je ne vous en dis pas plus de peur de vous spoiler !

J’ai adoré en apprendre plus sur ce personnage et je l’ai encore plus aimé (si c’est possible) que dans le premier tome. Alors oui, y a peut-être des gens qui doivent le détester depuis le premier tome à cause du viol de Sara mais comme elle ne lui en veut pas vraiment puisqu’il a fait ça pour la sauver, je n’ai pas pu non plus lui en vouloir.

J’avais aussi déjà beaucoup aimé le personnage de Sara mais vers les dernières pages, j’ai été impressionnée par son courage et sa volonté à protéger Nick.

Enfin, j’avais prié pour un happy end digne de ce nom après les épreuves que Sara et Nick ont traversé et je suis super hyper satisfaite de cette fin.

Je suis tombée amoureuse de l’écriture de l’auteure qui m’a réconciliée avec les récits à la 3ème personne et surtout, j’admire sa façon de mélanger romance, action et suspens avec le bon dosage.

En conclusion, une duologie qui a une place très chère à mon cœur, et pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, je ne vous conseille qu’une chose : foncer l’acheter !

La promesse – Mia Sheridan

Un serment, un mariage arrangé, un amour inattendu.

Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d’argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu’à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu’il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.

Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l’un sur l’autre.

Mais, au cours d’un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s’apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu’un avantage financier.

J’avais beaucoup aimé Archer’s Voice et comme je n’ai pas eu l’occasion de lire Léo à sa sortie (et de toute façon, je n’ai toujours pas envie de le lire à cause des avis…) et me lancer dans ce one-shot m’a paru une plutôt bonne idée.

On fait donc la rencontre de Kira qui est une situation plutôt délicate financièrement parlant. Quand elle rencontre Grayson à la banque, la bonne idée du siècle lui saute aux yeux : elle va épouser Grayson pour toucher l’héritage que sa grand-mère lui a laissé. Quand ils se trouvent seuls dans la même pièce, des étincelles jaillissent : des lueurs de désirs mais aussi de défi se profilent à l’horizon, les deux protagonistes ayant un caractère explosif ! Tout cela sur fond de secrets de famille douloureux au cœur d’un vignoble qui promet le dépaysement.

Une manigance et un mariage blanc pour obtenir des sous avec une histoire d’amour qu’on voit arriver à des kilomètres, ce bouquin ne brille pas par son originalité et pourtant, j’ai tout de suite été absorbée et aspirée par cette romance. Les préjugés sont aussi au cœur du roman. Grayson pense avoir à faire à une princesse qui ne veut de l’argent que pour faire du shopping alors qu’elle a le cœur sur la main et Kira pense que Grayson est fait de glace et ressemble à un dragon tant il est méprisable alors qu’au fond de lui il souhaite prendre soin de Kira mais n’ose pas.

On dit parfois que qui se ressemble s’assemble et cette expression s’applique parfaitement à ces personnages. Ils sont têtus comme des mules et souhaitent toujours avoir le dernier mot ce qui crée des situations drôles et cocasses ! Mais au fil des pages, leurs passés respectifs se dévoilent et on découvre qu’ils ont d’autres choses en commun que leur caractère : un passé douloureux et une famille détestable.

Au final, ils se rendront compte qu’il faut mettre les préjugés de côté pour vraiment profiter de leur histoire d’amour.

En conclusion, une belle histoire d’amour et un bon moment de passé mais j’ai toujours cette soif de nouveauté qui fait que je n’ai malheureusement pas eu de coup de cœur.

Room Hate – Penelope Ward

room-hate-862107-264-432-1

resume-2Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison.
Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

avis

J’avais commencé à lire Room Hate en VO il y a quelques temps déjà mais je m’étais arrêtée dans ma lecture pour une raison dont je ne me souviens pas, donc merci Hugo Romans de l’avoir traduit et publié, ça me donne l’occasion de le recommencer !

Room Hate commence avec un décès, celui de la grand-mère d’Amélia qui lègue sa maison à elle… et à Justin, un ami d’enfance (et son premier amour) qu’elle n’a plus revu depuis dix ans. Comme on l’apprend dans les quelques flashback du livre, dix ans plus tôt, Amélia quittait son île/ville natale et ne parlait plus à Justin. Et la voilà obligée de cohabiter avec lui pour les vacances. Justin vient, justement, avec sa petite copine pour les vacances. Premier malaise, Amélia se lie d’amitié avec celle-ci. Et moi qui pensait qu’elles allaient se détester, c’est râpé ! Deuxième malaise, Justin est carrément exécrable avec Amélia. Bon par contre, je ne suis pas sûre qu’on puisse vraiment parler de « haine » mais plus de colère mélangé de petites piques. Justin aurait pu être bien plus méchant que ça ! C’est un peu bête mais je m’étais attendue à des blagues physiques et à des crasses mais il n’y a rien de tout ça. Ça reste donc très gentillet dans les faits.

J’avoue avoir été intriguée par la raison de l’éloignement d’Amélia et je voulais savoir si la colère de Justin était justifiée, mais j’ai été carrément déçue quand Amélia s’explique à Justin et qu’on comprend les tenants et les aboutissements de cette histoire. Au final, ils se sont tellement bien expliqué que j’ai fini par oublier ce petit « couac » de départ, tout comme eux. Vers le milieu, un gros twist imprévu et surprenant fait rebondir l’histoire et m’a fait accélérer ma lecture. Ce twist était plus que bienvenue puisque je commençais à me lasser de la retenu de nos deux protagonistes bien qu’elle soit justifiée.

En refermant le livre, je me suis rendue compte que même sans avoir une intrigue très compliquée et très poussée, l’auteure a réussi à véhiculer beaucoup de messages (sur l’amitié et la fidélité, entre autres) au travers de son roman. Sans pour autant en ressortir secouée ou en larme, j’ai beaucoup aimé.

Cependant, ma lecture n’est pas un coup de cœur car l’une des choses que je déteste par-dessus tout dans un roman s’est retrouvée dans celui-ci. En effet, les dialogues manquaient cruellement de verbes de parole et j’ai dû à plusieurs reprises revenir en arrière pour ne pas perdre le fil de la conversation.

En conclusion, c’était une très belle histoire d’amitié puis d’amour qui m’a fait rêver jusqu’au bout. Dommage pour le petit défaut que je lui ai trouvé mais ça ne m’a pas empêché de passer un agréable moment.

note 4et

Another Story of Bad Boys – Mathilde Aloha

another-story-of-bad-boy-852515-264-432-1resume-2

« Une simple rencontre et plus rien ne sera jamais pareil. »

Liliana Wilson ne pensait pas qu’en intégrant la célèbre université de Los Angeles : UCLA, sa vie allait autant changer.

Elle voyait son avenir déjà tout tracé : obtenir d’ici quelques années un diplôme en journalisme d’une des meilleures universités du monde puis parcourir le monde.

Tel était le futur auquel elle se destinait. Mais une rencontre dans la cité des anges, appelée Cameron va venir tout bouleverser, ses plans comme sa vie.

Comment cette histoire se finira-t-elle ?

avis

Je ne pouvais vraiment pas passer à côté de Another Story of Bad Boys, vu que je suis une grande fan de bad boys littéraires. Malheureusement, j’ai l’impression que les histoires tirées de Wattpad ne sont vraiment pas pour moi.

Lili entre enfin à la fac à UCLA, à Los Angeles. C’est un nouveau départ pour elle, loin de son passé qui est toujours d’actualité et loin de sa mère également. Seulement, on lui dit qu’elle est obligée de vivre en colocation avec des garçons. Evan est très sympathique et elle se lie de suite d’amitié avec lui, mais Cameron, l’autre colocataire, est antipathique et lunatique. On va alors suivre Lili dans sa nouvelle vie universitaire…

D’abord, je n’ai pas du tout accroché à l’écriture encore trop peu mature de l’auteure. Les dialogues sont parfois ridicules et manquent de crédibilité. Même le début de l’histoire est difficilement croyable, une erreur informatique qui mettrait une fille dans un appartement avec deux garçons à cause de son second prénom ? Désolée, mais j’y ai pas cru du tout. Et vu que je n’ai pas accroché à l’écriture de l’auteure, je n’ai pas non plus accroché aux personnages. J’ai trouvé que Cameron n’était qu’un semblant de bad boy et un mélange de Hardin et de Travis (de Beautiful Disaster). Sans parler de Lili qui joue le rôle de la demoiselle en détresse à toujours se réveiller la nuit lorsque ses colocataires rentrent dans leur appartement. La première fois que c’est arrivé, c’est passé, c’est une scène qui peut arriver mais à partir de la troisième fois. Ces quelques répétitions m’ont interrogée sur l’utilité de ces scènes.

Lili a également une facilité déconcertante à se faire des amis. Dès qu’elle rencontre quelqu’un, hop ! échange de prénom, de numéros et un rendez-vous est déjà prévu. Là encore, le manque de crédibilité se fait ressentir.

Enfin bref, ces petits défauts ont fait que je n’ai accroché à rien et que j’ai abandonné ma lecture en plein milieu…

En conclusion, c’est une grosse déception puisque je n’ai même pas eu le courage de finir le livre. L’histoire donne un étrange sentiment de déjà vu et j’ai trouvé que les personnages ne restent qu’à la surface de ce qu’ils pourraient vraiment être. Un meilleur développement de l’histoire et des personnages aurait sûrement donné plus de potentiel à ce roman…

note 0et

Be Mine – N.C Bastian

be-mine-777469-250-400

Kim
Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.

Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion.
Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi.

J’ai passé un bon moment avec ce livre même s’il y a du bon et du moins bon (comme partout). Le livre est découpé en trois parties, la première du point de vue de Kim, le deuxième du point de vue d’Alex et la dernière partie, c’est Kim encore une fois.

La première partie pose le décor, Kim vient de France et retourne aux Etats-Unis après cinq ans d’absence. On comprend dès les premiers chapitres qu’il s’est passé quelque chose pour qu’elle parte (normal, sinon elle serait pas partie). C’est à travers de flash-back que nous apprenons, au compte goutte, ce qu’il s’est passé. Kim a toujours été entourée par les Bikers du Club Silence of Death. Elle est également tombée amoureuse de l’un des membres puis est partie sans donner une explication à son tendre et cher Alex. Forcément, quand elle revient, Alex cherche à savoir pourquoi elle s’est enfuie. Entre eux, la tension est évidente et j’en suis venue à me demander pourquoi Kim ne se laissait pas retenter par Alex. Effectivement, les secrets de Kim et la raison de son départ sont beaucoup plus profonds que ce à quoi je pensais. Alex est quant à lui le biker par excellence, amoureux de sa moto et possessif à l’extrême, il cherche à comprendre Kim.

D’habitude je suis vraiment très douée pour deviner l’intrigue mais là, j’avoue avoir été surprise par la tournure des événements et surtout par l’omniprésence du club de motards. En tout cas, j’aime beaucoup l’univers des bikers, ils ont une hiérarchie et se respectent les uns les autres. Je pense que je vais me laisser tentée par d’autres livres avec des motards en personnages principaux !

A partir de la deuxième partie, du point de vue d’Alex, j’ai senti que l’histoire déraillait un peu surtout avec le moment de la « quête spirituelle. » Mouais, j’ai pas été convaincue. Grâce à cette quête spirituelle, Kim et Alex verront leur futur… Il y a également des aspects non évoqués, par exemple Tim et le fait qu’il soit en prison alors que ça ne lui ressemble pas. Ou encore les parents de Kim. Bref, comme d’habitude j’en attend toujours plus des livres.

En conclusion, c’était une lecture sympathique même si parfois Kim aurait pu résoudre tous les problèmes en parlant avec Alex dès le début.

Royal Saga : Commande-moi – Geneva Lee

royal-saga,-saison-1---commande-moi-746535-250-400Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non… Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

Je suis folle des histoires de princes et princesses donc forcément, j’ai sauté dessus à sa sortie.

Clara Bishop est une jeune femme qui a eu une très mauvaise expérience avec un homme (le seul qu’elle ait jamais eu). Du coup, elle se méfie vraiment de la gente masculine. Mais sa meilleure amie veut absolument la caser avec un homme de son entourage, comprenez riche (et au diable les sentiments, hein!) ! Lors d’une soirée, Clara se fait embrasser par un homme qu’elle croit connaître, sauf qu’elle ne sait pas d’où. Réponse le lendemain : C’était le prince Alexander, prince héritier de la couronne anglaise.

Nous voilà plongés dans le vif du sujet. L’histoire commence avec le baiser d’un inconnu et se continue à la une des tabloïds. Si j’étais à la place de Clara, j’aurais voulu qu’on m’enterre pour ne plus jamais sortir dehors… Ce que Clara ne fait pas. Evidemment, sinon il n’y aurait plus d’histoire ! Bref, Clara est une jeune femme forte et courageuse surtout quand on apprend un peu plus de choses sur son passé. Elle essaye de s’opposer aux médias, sans y parvenir mais bien tenté ! Je pense qu’elle se rend compte au cours de l’histoire que si elle veut rester avec Alexander, il va falloir accepter les médias. La romance avec Alexander se développe petit à petit même si dans le cas d’Alexander, on ne peut pas parler de romance. Celui-ci est persuadé qu’il ne peut pas aimer (On parie combien que Clara va lui prouver le contraire dans les tomes suivants ?). Et si le livre est étiqueté comme étant du BDSM (surprise, surprise), je vous laisse deviner pourquoi ! Les scènes restent quand même assez soft comparé à certains de ses collègues.

Si Clara semble d’abord mal à l’aise dans le milieu d’Alexander, elle va peu à peu trouver ses marques jusqu’à remettre à sa place la méchante du livre (Victoire !). Mais ce n’est qu’une petite victoire parce qu’à la fin, eh bien, ça finit pas super bien. To Be Continued, donc !

C’est en faisant ma chronique que je me suis rendu compte des petites ressemblance avec Cinquante Nuance de Grey bien que l’héroïne soit bien moins exaspérante qu’Anastasia (même si elle mange comme elle, mais il y a une explication! Dans tes dents Anastasia !) et qu’Alexander soit moins extrême que Mr. Grey (exit le fameux contrat et exit la clause de confidentialité). Malgré tout, Alexander est un jeune homme torturé par son passé et entouré par une famille qui lui dicte quoi faire, il est bien seul, en tout cas. Bref, je ne suis pas là pour faire le lien entre Cinquante Nuance et Commande-moi mais il existe quelques détails donc ne soyez pas surpris.

En conclusion, dommage pour le manque d’originalité mais un vrai potentiel se cache tout de même derrière ce livre; l’évolution de Clara dans le monde d’Alexander et autres révélations qui seront sûrement faites dans les prochains tomes. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’était tout de même agréable à lire (voire addictif), je n’ai pas vu les pages passer et je continuerais  cette Royal Saga avec graaand plaisir !

Trouble – Maryrhage

trouble-738888-250-400

Résumé : Parfois les épreuves de la vie ne trouvent aucune échappatoire. Parfois l’envie de vivre n’existe plus. Et parfois la mort semble la seule solution. Amantha veut mourir et sa tentative de mettre fin à ses jours l’a conduit en hôpital psychiatrique, où elle n’espère qu’une chose, sortir et en finir. C’était sans compter Slaine, l’homme sombre qui va captiver Amantha dès le premier regard. Avec lui, elle retrouve des sensations et si Slaine peut la sauver, il peut aussi la faire souffrir. Car parfois, ce qu’on croyait mort ressuscite.

C’est la première fois que je lis cette auteure et pour une première fois, je dois dire que je suis plutôt épatée ! Ça donne envie de continuer de lire d’autres livres écrits par Maryrhage !

J’ai été troublée par Trouble (j’avoue, cette blague est nulle.) surtout à cause du résumé. Je n’ai pas lu beaucoup de romans dont l’action se passe dans un hôpital psychiatrique. Sans parler de romance dans un hôpital psychiatrique ! C’est court, je l’ai lu super vite et j’ai adoré !

Vous l’aurez compris, l’action se déroule surtout dans un hôpital psychiatre où Amantha (j’ai eu un peu de mal avec son prénom au début, mais je m’y suis fait) a été « envoyée » suite à sa tentative de suicide. Elle rencontre ensuite Slaine et à chacune de leurs rencontres, la tension entre eux grandit !

C’est la tension entre nos deux personnages qui m’a donné envie de continuer à lire. En général je n’apprécie pas trop les femmes qui s’apitoient sur leur sort donc j’étais à deux doigts de lâcher le livre, quand un Slaine colérique mais également très renfermé sur lui apparaît. Et à partir de là, ça devient différent. Amantha reste concentrée sur Slaine et l’univers de l’hôpital psychiatrique disparaît pour laisser place à la passion. Slaine va aider petit à petit Amantha à remonter la pente ce que personne n’avait réussit à faire auparavant. Mais des questions fleurissent dans l’esprit d’Amantha, pourquoi est-il là ? Et pourquoi semble t-il ne pas apprécier Chris, le gentil infirmier en chef ?

Le manque de ce livre est peut-être le manque de description du cadre psychiatrique, j’aurais aimé en savoir plus. Il y a également des sauts dans le temps qui m’ont laissé perplexe et des éléments qui n’ont pas été assez développés pour moi. Le livre aurait peut-être mérité quelques pages en plus notamment vers la fin.

En conclusion, l’histoire d’amour et de passion entre les personnages est touchante mais j’aurais aimé plus de détails sur l’environnement dans lequel ils évoluent.

Bad – Jay Crownover

bad,-tome-1---amour-interdit-730735-250-400

J'adore

Résumé : Seul l’amour pourra les sauver…

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

Sans titre 1

Bax est un vrai bad boy. Il est tatoué, il est allé en prison et il adore la bagarre. Mais à sa sortie de prison, il ne sait pas quoi penser de son meilleur ami : est-il responsable de son séjour en prison ou non ? Il rencontre ensuite Dovie, qui se dit être la sœur de Race. La rencontre entre les deux est plutôt explosive…

Je pense que Dovie et Bax vont très bien ensemble. Ils ont tous les deux vécu des choses difficiles dans leur enfance et cherchent la même chose, le frère de Dovie. Avec Bax, c’est plutôt subtil. En vérité, pendant presque tout le livre il ne sait pas trop quoi faire de Dovie. Après tout, c’est la petite sœur de son meilleur ami…

Bref, ce livre est un vrai page-turner, j’ai eu du mal à m’arrêter, on veut absolument connaître la fin ! Et quand on ne s’y attend plus, des révélations inattendues nous pètent à la figure !

On a donc un bad boy et une jeune fille dont la relation se développe dans un univers sombre où tout peut arriver (C’est The Point, baby !). On plonge la tête dans l’univers sombre des vols de voitures et autres larcins… Je ne sais pas si on peut vraiment dire que tout se fini bien et de toute façon, il y a une suite donc on a d’autres chances de voir Bax et Dovie ensemble, youhou ! Mais, si vous cherchez un livre pour rire un peu, passez votre chemin…

En conclusion, j’ai adoré Bax et Dovie et les voir évoluer dans l’univers de The Point. Je crois que je suis amoureuse de toutes les histoires de Jay Crownover…

Bad Romeo – Leisa Rayven

starcrossed,-tome-1---bad-romeo-750899-250-400

J'adore

Résumé : Simple étudiante en théâtre, Cassie Taylor était une élève sans histoire qui rêvait d’être sur le devant la scène… jusqu’à sa rencontre avec Ethan Holt, le loup solitaire de l’école. Tout les oppose, excepté ce casting qui va tout changer et les conduire à interpréter Roméo et Juliette.
À l’instar de leurs rôles, le couple semble destiné à vivre une histoire dramatique, mais hors du commun. Malheureusement, la tragédie aura tôt fait d’entamer son travail de destruction : Cassie pensait avoir trouvé en Ethan ce qui lui avait toujours manqué, or, ce dernier n’a vraisemblablement rien à lui offrir.
Après les avoir séparés plusieurs années, le destin les réunit sur les planches de Broadway. Ensemble, seront-ils capables de réécrire le mythe ?

Sans titre 1

Déjà, je vais commencer par dire que j’adore le personnage de Cassie. Elle est timide, mais pas trop, et arrive à parler de sujet disons délicat. Mais il y a une autre partie d’elle qui veut que tout le monde l’aime et celle-ci, bah je l’aime pas trop. C’est vrai quoi, tu ne peux pas être aimée par tout le monde. C’est en tout cas ce que Ethan lui dira parfois.

Si j’adore le personnage de Cassie, j’aime un peu moins le personnage d’Ethan. Ça se voit qu’il a besoin d’amour, d’amitié et de faire confiance aux gens. Mais par contre, son « traumatisme » qui fait qu’il est comme ça… c’est un peu du pipi de chat et limite il a exactement le même problème que Cassie, il veut se faire aimer ! Pas par tout le monde, non, mais au moins par une poignée de personne (comme son papounet). Il a aussi de gros problème à s’engager et ça blesse beaucoup Cassie. OR, il ne veut pas qu’elle soit avec d’autres mecs (schéma classique du type qui ne sait pas ce qu’il veut…). A la fin, Ethan a fini par me casser les noisettes ! Bien joué Ethan !

Un chapitre sur deux, nous avons un chapitre qui retourne dans le passé, six ans plus tôt; quand Ethan et Cassie se rencontrent pour la première fois. Du coup, le « présent » avance plutôt au ralenti. J’aurais voulu un peu moins de passé (puisqu’on sait comment ça se fini entre eux) et plus de présent ! On reste sur notre faim là ! L’univers du spectacle est bien abordé et on sent l’explosive alchimie entre Cassie et Ethan lorsqu’ils sont sur scène. Par contre, c’est marrant que Cassie, qui n’a jamais vraiment fait de théâtre, puisse connaître son texte aussi facilement, on a aucune scène sur l’apprentissage du texte, c’est dommage…

Ah, une dernière chose, on a quelques scènes avec les parents d’Ethan mais quasiment aucune des parents de Cassie… Ils s’en foutent autant que ça de leur fille de dix-huit ans qui se barre dans un autre état ? Hm.

Enfin, j’ai adoré mais ce n’est pas le coup de coeur à cause d’Ethan. Je saute comme une puce parce que je trouvais que la fin du livre était mauvaise MAIS je viens de lire qu’il y a une suite ! Et elle s’appelle Broken Juliet !

Monsieur Holt, les choix de Mlle Taylor m’ont paru tout à fait acceptables. Peut-être avez-vous seulement besoin de modifier votre réaction ? Vous êtes mort. Qu’elle vous lèche la bouche ou même les amygdales ne doit rien provoquer en vous.

After – Anna Todd

after,-saison-1-602561-250-400

jaimebien

Résumé : Dès son entrée à l’université, Tessa fait la connaissance d’Hardin, un étudiant britannique au charme dévastateur. Avec ses cheveux bouclés et ses tatouages, Hardin est aux antipodes de son amoureux actuel. Tessa ne peut nier son attirance pour lui: quand ils s’embrassent, elle chavire, consumée par le désir. Mais plus elle cherche à se rapprocher de lui, plus l’étudiant rebelle la repousse…, pour mieux la rattraper quand elle se résigne à prendre ses distances. Tessa est troublée par l’attitude condescendante d’Hardin, à la limite de la cruauté. Elle a déjà un compagnon parfait, qui ne souhaite que son bonheur. Pourquoi risquerait-elle de le perdre ? Qu’éprouve-t-elle vraiment pour Hardin: une attirance physique puissante, mais passagère, ou un amour sincère et profond ?

Sans titre 1

Bon, que dire ? J’avais déjà parcourus de manière très rapide ce premier tome, emprunté à une amie. J’avais surtout lu très attentivement la fin. Après plusieurs mois, j’ai eu l’occasion de le relire…

Tout d’abord, je dirais que le livre est dense. Bien trop dense pour ce qu’il est au final. 97 chapitres, c’est abusé. Certains chapitres sont mal découpés et auraient pu être regroupés avec les chapitres précédents ou suivants. Il y a également beaucoup de blabla qui aurait pu être évité ou être supprimé, la conclusion est la même. Ensuite, en connaissant la fin, j’étais beaucoup plus attentive aux « signes » qui montrent que les amis de Hardin cachent quelque chose. Mais sincèrement, Hardin ou même Steph ont eu largement le temps pour en parler à Tessa. Bref Tessa mérite mieux.

Sinon, Tessa et Hardin… Quelle relation saoulante ! L’image qui me vient à l’esprit est celle d’un chat (Hardin) qui tourmente et poursuit la souris qu’il veut manger (Tessa)… Je sais pas comment ils font pour se supporter alors que la plupart du temps, ils se disputent ! Ouais, y a des moments chauds et des moments mignons, mais leurs disputes sont loin d’être mignonnes. Sans parler du fait qu’au final leurs disputes se répètent et arrivé au chapitre 76 (sur 97 !), j’en avais marre !

Cependant, je pense qu’Hardin est un personnage complexe et intéressant. Il y a des choses en lui qui se contredisent et on sent que ça le travaille. J’ai apprécié le personnage de Tessa, un peu trop planificatrice et maniaque à mon goût, mais je me suis quand même retrouvée dans son comportement.

Enfin, j’avais envie de parler de la mère de Tessa. C’est un personnage peu présent mais dont les visites restent… mémorables ! La mère de Tessa c’est surtout une femme qui veut contrôler la vie de sa fille pour ne pas qu’elle commette les même erreurs qu’elle. Tessa va donc à l’université où sa mère est allée, elle sort également avec une personne que sa mère approuve. Encore une relation étouffante pour Tessa ! Je comprends même pas comment elle a fait pour vivre au moins huit années de sa vie, si ce n’est plus, de cette façon.

En conclusion, c’est un peu mitigé mais comme je me suis identifiée à Tessa, c’est passé mieux que ce que j’imaginais. J’ai très envie de lire la suite puisque le cliffhanger est tellement énorme qu’on ne sait pas comment tout peut s’arranger. Mais bon, on parle de Tessa et de Hardin là, le couple qui s’est disputé au moins vingt fois dans un livre ! En bref, si vous voulez une romance qui passe de l’amour à la haine en deux chapitres, un beau gosse tatoué et percé et une nana un peu coincée, tout ça à l’Université, ce livre est fait pour vous !

Beautiful Oblivion – Jamie McGuire

the-maddox-brothers,-tome-1--beautiful-oblivion-710504-250-400coupdecoeurRésumé : Trenton Maddox était le héros d’Eastern University : toutes les filles étaient folles de lui, toute la fac voulait traîner avec lui… jusqu’à ce qu’un tragique événement mette fin au rêve. Alors que sa vie a repris son cours depuis peu, Trent croise la route de Cami, une jeune serveuse du Red. Farouchement indépendante, celle-ci n’est pas disponible et refuse de lui offrir la place qu’il convoite. Qu’à cela ne tienne, Trent est bien décidé à faire honneur à la ténacité des Maddox en prouvant à Cami qu’elle fait erreur. Il ignore cependant que face à lui se trouve un adversaire de taille…

Sans titre 1

Hmm ! Par où commencer ? J’ai d’abord lu ce livre en VO et je l’ai beaucoup aimé. Je ne m’attendais pas à l’aimer autant en VF.

Cami et Trenton se connaissent depuis le primaire mais après un événement, Trenton a lâché les études et est devenu tatoueur. Un soir, Trenton entre dans le bar où Cami travaille. Dès lors, ils  se côtoient souvent et petit à petit, on voit que Cami est attirée par Trenton. Sauf qu’elle ne veut pas se l’avouer et surtout, elle a déjà un petit-copain. Dans ce livre, on voit comment Cami est perdue entre TJ, son copain actuel et Trenton, celui qui pourrait la combler vraiment. Un petit jeu du chat et de la souris et de attrape-moi, si tu peux se développe petit à petit.

Jamie McGuire a quasiment repris le même schéma qu’elle avait pour Beautiful Disaster : Un mec canon qui attire les filles, une fille qui ne veut pas s’engager avec celui-ci. Sauf qu’ici nous avons une dimension plus « adulte », Cami est encore à l’université mais elle travaille dans un bar et Trenton est tatoueur. Cependant, nous n’avons pas de scène de cours vu que Trenton ne va pas à la fac. Cami connait Trenton du coup c’est amusant quand Cami révèle des choses que Trenton a fait quand il était petit. Leurs échanges sont très amusant, Cami a réponse à tout, elle a pas froid aux yeux !

Trenton est aussi plus « droit » et plus « respectueux » envers les femmes que Travis. D’ailleurs, s’il y a bien quelque chose que je n’ai pas supporté, c’est la famille de Cami. Son père, ses frères, sa mère, bref tout le monde !

Ensuite la grande question dans ce livre, c’est de savoir qui est ce fameux TJ. Je peux vous dire qu’à la fin, on sait qui est TJ, donc prenez votre mal en patience, vous allez le savoir tôt ou tard ! Et là, une relecture s’impose. Je ne vous en dis pas plus !

Et après les « T » des Maddox, on a les « C » des Camlin… C’est étrange et marrant à la fois .

Beautiful Oblivion n’est pas ce qu’on pourrait appeler la suite de Beautiful Disaster vu que les deux se déroulent en même temps ! D’ailleurs Cami donne de « bons » conseils à Travis qui ne sait pas comment se comporter avec Abby.

J’ai adoré cette histoire, j’aime la plume de Jamie McGuire. Bref, je relirai avec plaisir ses livres et surtout celui-ci.

— Je rêve ou il vient de boire ton verre ? s’exclama-t-elle.
— Qui oserait faire un truc pareil ? dis-je en me tournant dans la direction qu’il avait prise.
Mais il avait disparu dans la foule.
— Un Maddox.

Archer’s Voice – Mia Sheridan

archer-s-voice-727137-250-400archer-s-voice-418995-250-400

J'adoreRésumé : Quand Bree Prescott arrive dans la petite ville tranquille de Pelion, Maine, en bord de lac, elle espère avoir enfin trouver l’endroit qui lui apportera la paix qu’elle cherche si désespérément. Lors de son premier jour, sa vie entre en collision avec celle d’Archer Hale, un homme isolé qui porte le poids d’une affreuse douleur. Un homme que personne d’autre ne voit.
Archer’s Voice est l’histoire d’une femme enchaînée au souvenir d’une nuit de cauchemar et de l’homme dont l’amour est la clé de sa liberté. L’histoire d’un homme silencieux vivant avec une atroce blessure et de la femme qui l’aidera à trouver sa voix. Une histoire de souffrance, de destin, et du pouvoir qu’à l’amour de tout transformer.Sans titre 1

Archer’s Voice est un livre que j’avais déjà lu en V.O et comme il vient de sortir chez Hugo Romance, je vous remets ma chronique ! Je ne suis pas tentée de lire la traduction de Hugo Romance (j’ai un peu peur en fait), donc je m’en tiens à la V.O. Et puis, admirez la couverture magnifique (ou pas) qu’ils ont mis en V.F…

Bree est une jeune femme qui vient tout juste de vivre un drame, elle décide sur un coup de tête de partir dans une petite ville de Pelion, où tout le monde se connaît. Là, elle fait la rencontre de Archer Hale, un jeune homme mystérieux qui ne lui répond pas quand elle lui parle. La vie n’a pas été tendre avec Archer non plus. Leur rencontre va donc petit à petit les changer.

On n’entendra jamais la voix dans ce livre, appelé pourtant « Archer’s Voice ». De toute façon, de nos jours, nos actions parlent bien plus que nos paroles.
Bree et Archer sont tous deux marqués par la vie. Ils vont apprendre à se soigner mutuellement, à effacer leurs cicatrices physiques et morales. Ils vont se soutenir face la haine et à l’incompréhension des autres. Ils vont juste s’aimer. C’est mignon, c’est beau, c’est magique ! C’est une magnifique romance qui vaut la peine d’être lue. Ce n’est pas parfait certes mais comme le dit Bree, ce sont les petites imperfections qui rendent quelque chose de parfait.

Les actions de certains personnages dans ce livre sont vraiment horribles et exposent la haine des autres face aux personnes qu’ils ne comprennent pas.

Mia Sheridan me fait de l’œil avec ses autres livres, dans la même lignée que Colleen Hoover mais avec un peu plus de rebondissements.

Donc voilà, Archer’s Voice est sorti aujourd’hui !

How do you teach a man who has lost everything, not to fear it happening again ? How do you teach a person to trust in something none of us can guarantee ?

Une haine brutale – Penelope Douglas

-vanescence,-tome-1---une-haine-brutale-628937-250-400

pasmal

Résumé : Je m’appelle Tate. Mais lui ne m’appellera jamais comme ça. Il ne s’adresserait jamais à moi de façon aussi personnelle. Enfin si jamais il avait besoin de le faire. Ce n’est pas le cas, il ne me parle presque pas.

Mais il refuse de me laisser tranquille.

C’était mon meilleur ami il y a longtemps. Maintenant, son objectif est de ruiner ma vie. J’ai été humilié. Ignoré. Des rumeurs sur moi ont fait le tour du lycée. Ses farces et ses rumeurs sont devenues de plus en plus sadiques et cruelles avec le temps et j’ai fait tout ce que je pouvais pour rester hors de son chemin, hors de sa portée. Je suis même partie en France pendant une année, juste pour lui échapper.

Mais j’en ai assez de me cacher. Il n’y a pas moyens que je le l’autorise à ruiner ma terminale. Il est peut être toujours le même, mais moi pas. Il est temps que je me batte.

Je ne vais plus le laisser me brutaliser. Plus maintenant.

Sans titre 1

Penelope Douglas est assez connue pour ses livres où les personnages principaux masculins ont tendance à contrôler la fille, lui en faire voir de toutes les couleurs et lui faire croire qu’il la déteste.

Une haine brutale reprend exactement tout ça. Tate se fait régulièrement humiliée par Jared en public. Jared accompagné de son fidèle acolyte, Madoc, adore fabriqué des rumeurs sur Tate, la piéger etc.

Au début de ce livre, on se demande juste pourquoi ? Pourquoi Jared traite t-il Tate de cette manière ? et surtout la déteste t-il vraiment ? Vers le milieu, nous avons la réponse à ces question. Jared était le meilleur ami de Tate mais un jour il va passer ses vacances chez son père et à partir de son retour, il ne traitera plus Tate de la même manière.

Je me suis ensuite posée cette question : pourquoi Tate se laisse t-elle faire ? Je n’ai pas le temps de bien me creuser la tête pour répondre à cette question car Tate se met à riposter. Et elle a bien raison !! Un petit cassage de nez, un coup de pied bien placé entre les jambes et hop ! La petite se rebelle.

Autre chose que je n’ai pas compris, comment Tate peut-elle pardonner à Jared si facilement et lui déclarer son amour comme si toutes ces années à se faire persécuter étaient effacée de sa tête. Allons allons, si un garçon agissait de cette manière avec moi, je serais violente s’il dit m’aimer. J’ai l’impression que Tate pardonne vraiment facilement, prenez son amie K.C qui la trahit…

Bien que leur histoire d’amour soit touchante, le comportement de Jared envers Tate m’a laissé de marbre. Je n’ai pas adhéré à son personnage et j’ai trouvé ses réactions totalement dénuées de sens. J’ai trouvé un peu « facile » la raison pour laquelle il humilie Tate.

En conclusion, c’est une lecture prise de tête. J’ai détesté Jared mais apprécié un peu plus Tate. J’ai lu par curiosité la suite (je ne parle pas du premier tome du point de vue de Jared mais bien de la suite des aventures de Jared et Tate) en V.O et euh… Non ! Allez, c’était sympathique mais je vais passer à quelque chose d’autre rapidement.

Alpha Ops : Sous l’Uniforme – Emmy Curtis

alpha-ops,-tome-1---sous-l-uniforme-674737-250-400

J'adore

 

Résumé : Beth doit la vie à James Walker. Lorsqu’elle a été touchée sur un champ de bataille en Afghanistan, c’est lui qui l’a portée, inconsciente, loin du danger. Neuf mois plus tard, quelques jours à peine avant de repartir au front, Beth rencontre son sauveur par hasard, et l’alchimie qui opérait entre eux se réveille aussitôt. Quand il l’invite à passer un week-end à faire de l’escalade avec lui, elle accepte. Sans savoir que cette invitation va la plonger au cœur de la famille Walker, dont la sœur aînée se marie, dont le père dirige la CIA – et qui reçoit des menaces de mort.

Sans titre 1

Après la déception de The Revolution of Ivy, je voulais lire quelque chose d’assez léger, qui ne me prennent pas trop la tête et qui ne me fasse pas beaucoup réfléchir non plus.

Pari gagné avec Alpha Ops ! Beth est une jeune femme militaire. Elle refuse de sortir avec un homme parce qu’elle ne veut pas le laisser tout seul quand elle est en mission. James est militaire lui aussi. Il est tombé sous le charme de Beth dès qu’il l’a vue. James est un jeune homme très charmant, sexy, fort et beau mais il est aussi romantique et timide, bref il est P-A-R-F-A-I-T. Il sauve Beth en Afghanistan d’une mort certaine. Malheureusement, aucun d’eux n’a osé faire le premier pas. Ils n’ont donc aucun moyen de se contacter et se perde de vue. Neuf mois plus tard, Beth rencontre par hasard James qui l’invite au mariage de sa sœur.

Sauf que… la famille de James, c’est vraiment un cas ! Entre la mère qui prend Beth pour la bonne et le père qui ferait tout pour les voir se séparer, voilà donc Beth partie jouer la fausse fiancé pour couvrir James et rembourser la dette qu’elle a envers lui.

C’est vrai qu’au départ, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’ai lu le résumé sans y faire attention et bizarrement j’ai bien aimé. Le livre est simple et va droit au but, il est aussi efficace. Alors qu’on croyait s’engager dans un livre romantique et guilleret, l’auteure mélange un fond de suspens où je me suis mise à soupçonner un peu tout le monde, mais aussi de l’action. Car Beth est une femme d’action et sait prendre les choses en main.

Un très bon premier tome qui m’a emporté dans le milieu militaire et que j’ai beaucoup aimé. Sans prise de tête ou d’héroïne naïve et agaçante (désolée, Ivy), je suis tombée sous le charme de l’écriture d’Emmy Curtis.
Le deuxième tome portera sur Matt, que j’ai très envie de découvrir et de Harriet, il sortira le 11 Décembre !

A Quatre Mains – Renée Carlino

a-quatre-mains-701161-250-400

jaimebien

Résumé : Pour s’investir dans ses études au sein d’une prestigieuse université, Mia a mis une croix sur sa vraie passion, le piano. À la mort de son père, elle part à New York et reprend le bar qu’il tenait un lieu incontournable qui offre leur chance aux jeunes musiciens. C’est là qu’elle rencontre Will, un guitariste qui incarne exactement le style de vie auquel elle s’est refusée. Après s’être liée d’amitié avec Will, Mia lui propose de devenir son colocataire. Finira-t-elle par laisser libre cours à ses passions ?

Sans titre 1

J’ai été assez déçu par cette lecture. En ne me basant que sur la couverture, je me suis attendue à quelque chose de bien, d’amour innocent, mais en fait non.

Mia vient de perdre son père qui vivait à New York. Elle décide donc d’y vivre et de reprendre le petit café qu’il tenait. Mia ne sait toujours pas ce qu’elle veut, mais elle sait ce qu’elle ne veut pas : vivre de musique.

Le personnage principal, Mia, m’a tapé sur les nerfs, elle est naïve comme pas possible. C’est qu’elle a un type « viable », la petite. C’est même pas l’homme idéal, c’est juste un gars qui serait stable économiquement, intelligent et avec les pieds sur terre. Sauf que même si un gars réunit tout ça, il n’est pas forcément fréquentable. Le pire c’est que chaque fois qu’elle voyait son monsieur « viable », elle remarquait bien que quelque chose clochait. Mais bien évidemment, comme c’est son monsieur viable, elle laisse passer.

Mia a un garçon bien sous son nez et le seul truc qui la bloque, c’est le fait qu’il soit musicien. C’est un peu ridicule comme situation. Du coup, pendant tout le livre elle hésite entre être avec lui ou non… ça lasse très vite.

Will, quant à lui, est un électron libre. Il essaye de se chercher et de trouver ce qu’il veut faire de sa vie. Une chose est sûre avec lui, il veut travailler avec sa guitare. J’ai bien aimé son personnage car il a plus confiance en lui-même. S’il ne veut pas faire quelque chose, il ne le fait pas tout simplement alors que Mia traîne en longueur.

La fin est prévisible et certains passages auraient pu être plus courts.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé le côté musique, la transe de Will et de Mia quand ils jouent ensemble et le lien « mystique » qui les unis. Un autre bon point, c’est qu’il n’y a pas de scènes de sexe à gogo et rien que pour ça, je me dis que le livre n’était pas si mal.

En conclusion, c’est une lecture qui fait passer le temps qui m’a déçu surtout au niveau des personnages.

Elle m’a arraché mon âme, a versé de l’essence dessus puis l’a regardée brûler.