Hollywood Dirt – Alessandra Torre

Prix : 9.99€ (Numérique); 17€ (Papier)
Edition : Hugo Roman
Collection : New Romance
Date de sortie : 07/09/201

Le superbe acteur Cole Masten divorce de sa femme, superstar elle aussi. Le mari parfait est maintenant le célibataire le plus sexy d’Hollywood qui se lâche dans des fêtes torrides. Un nouveau bad boy règne sur Los Angeles.

Summer Jenkins est une jolie jeune fille blonde aux yeux noisette qui vit dans un bled paumée de Georgie qui la rejette.

Et quand l’avion de Cole Masten atterrit sur l’aérodrome de campagne, tout le monde regarde déambuler cette star dans la ville et reste ébahi. Cole Masten vient visiter le lieu de son prochain tournage et amène Hollywood avec lui.

Et quand son chemin croise celui de Summer, elle saute sur l’occasion pour se faire embaucher.

Cole Masten est un sex-symbol et toutes les femmes craquent pour lui. Toutes les femmes sauf Summer qui n’aime pas son arrogance et sa manière de parler.

Mais là, il va être son patron pour les quatre prochains mois…

Il faisait partie de la brochette de Hugo Romans sortis la même semaine et au passage, c’est le premier que j’ai lu.

Cole est un acteur, star d’Hollywood, chouchou de ses dames, il est marié. Mais plus pour longtemps car il découvre que sa femme le trompe. Sa future ex-femme est pourtant bien décidée à lui voler une partie de son petit projet cinématographique, son petit bébé, son nouveau film qu’il comptait commencer à filmer quelques semaine plus tard. Il est donc forcé par son avocat de s’éloigner d’Hollywood et de se rendre à Quincy lieu où se passe l’action de son film. Il y fera la rencontre de Summer qui a déjà bien préparé le terrain pour décrocher un boulot.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Summer, elle n’a pas la langue dans sa poche et malgré les rumeurs sur elle, elle garde la tête haute même si elle n’oublie jamais ce que la petite ville lui reproche. Un point bonus également pour elle quand elle ne tombe pas en pâmoison devant le bel et riche acteur qui débarque en ville. Cole par contre, je l’ai beaucoup moins aimé. Je l’ai trouvé vulgaire, cru, très axé sur le cul, bref, dès le départ je ne l’ai pas aimé. Mais Cole + Summer, ça donne des étincelles, des piques lancées et des altercations qui ferait rire n’importe qui ! En mettant de côté les scènes crues, c’est une romance qui se battit peu à peu sur le lieu de tournage comme chez eux. Au final, pour une fois, ce n’est pas l’héroïne qui se rend à Hollywood mais une partie d’Hollywood qui se rend à elle.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est aussi la ville de Quincy. Surtout son existence réelle. Quincy est une petite ville où tout le monde se connaît, une ville où plusieurs habitants ont investi depuis des années dans Coca-Cola et on fait depuis fortune. Ce sont des habitants très secrets au niveau de leur fortune mais aussi très secrets à l’égard de leur ville. En lisant, j’ai vraiment eu l’impression de ressentir la chaleur du Sud et c’est bienvenu parce qu’en ce moment, il fait vachement frais !

Quant à la plume de l’auteure, je l’ai trouvé bien mais sans plus. J’ai été quand même déçue par la fin, rapide et abrupte qui aurait mérité un peu plus de longueur. Même remarque par rapport aux chapitres, trop courts et trop nombreux (112!).

En conclusion, se fut une bonne lecture mais quelques bémol ont freiné mon enthousiasme.

Publicités

Wariwulfs, tome 1 : Sang à crocs – Kalypso Caldin

Prix : 3.99€ (Numérique)
Edition : La Condamine
Date de sortie : 07/09/2017

Un enlèvement. Une morsure. La vie d’Elana, barmaid de Los Angeles, bascule en une soirée. Lorsqu’elle se réveille, elle se sent… différente. Assoiffée de sang. Et elle découvre une monde qu’elle était loin de soupçonner jusqu’alors. Recueillie par une meute de loups -des Wariwulfs apprend-elle-, elle doit accepter la terrible vérité : elle est désormais un vampire. Mais apprivoiser sa nouvelle nature n’est pas simple alors qu’elle doit désormais supporter le troublant alpha de la meute. Réussira-t-elle à vaincre les démons qui la hantent depuis la nuit du drame ?

Attention, ne pas se fier au « Fantasy », c’est du fantastique voire de la romance paranormale !

Une bonne surprise ! Je lis rarement des bouquins au préalable publiés sur Fyctia mais je dois dire que Fyctia remonte le niveau des publication Wattpad grâce à Sang à crocs. Et quelle bonne surprise de découvrir que c’est une romance paranormale, sous-genre que j’affectionne mais pourtant délaissé par les maisons d’éditions (mais aussi par les lectrices).

Mais qu’est-ce que ça raconte ? J’y viens ! Elana est une femme de 25 ans, tout ce qu’il y a de plus banale, normale bref, elle est humaine  jusqu’au soir où elle se fait attaquer, violer et laisser pour morte dans une ruelle. Sauf qu’Elana se réveille pas tout à fait comme avant et elle découvre l’existence de créatures surnaturelles : vampires et wariwulf entre autres.

Voici donc ce qu’il se passe dans les premières pages. Le concept des wariwulf m’a intéressé (à commencer par son nom) mais plus Elana fait connaissance avec ces créatures et plus je me suis rendue compte de la ressemblance aux loup-garous (sachant qu’ils existent également dans ce monde). D’ailleurs leurs ennemis sont les vampries sanguinaires et Elana en fait la douloureuse découverte lorsqu’elle est capturée par des wariwulf.

Elana est clairement le type de personnage malchanceux jusqu’au bout. Sans oublier que son viol et la présence de son violeur/meurtrier/créateur dans sa tête ne l’aide pas des masses à surmonter son traumatisme. Mais elle n’est pas toute seule et peut compter sur le chef de la meute de wariwulf, Aaron, qui est est là pour la prendre sous son aile et l’aider dans sa nouvelle vie.

Concernant la plume de l’auteure, je l’ai juste adorée ! L’humour est présent à de nombreuses reprises, l’action également même si c’est à plus petite dose, je me suis régalée ! Bon par contre, côté intrigue, il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la dent puisque le déroulement des événements sont assez évidents à deviner.

En conclusion, une bonne surprise pour un premier tome même si l’intrigue mériterait un plus gros travail.

Accords corrompus, tome 1 : Rêves de glace – Kelly St Clare

Prix : 5.99€ (Numérique)
Edition : MxM Bookmark/Infinity
Collection : Imaginaire
Date de sortie : 23/08/2017

Olina a 17 ans et est la Tatuma -la princesse- d’Osolis, un monde dominé par la chaleur. Elle porte un voile depuis sa naissance et personne, pas même elle, n’a jamais vu son visage. Alors qu’elle subit la tyrannie constante de sa mère et de son oncle, Olina reste une jeune femme forte, drôle et volontaire qui attend d’être reine pour changer les choses. Quand une délégation de Glacium – un monde fait de glace à l’opposé du sien- arrive en Osolis, Olina est forcée de remettre ses préjugés en question. Peu à peu, elle se lie d’amitié avec le prince de Glacium et quand celui-ci demande à voir son visage, tout le monde d’Olina va basculer…

Deux sociétés à l’opposé l’une de l’autre, un périple, des personnages principaux et secondaires extrêmement bien travaillés, une héroïne courageuse et qui évolue tout au long des tomes…

Encore un coup de coeur pour un livre issu de la ME MxM Bookmark. Même si, encore une fois, ce n’est pas du MM.

On suit Olina, héritière du trône d’Osolis, une planète où la chaleur règle, et dont le visage a été dissimulé pour une raison inconnue de tous (sauf de sa mère). Dès qu’Olina fait une erreur, elle est frappée par des gardes sur ordre de sa mère et de son oncle et dans le château, Olina ne se fait presque pas respectée. Malgré son statut de princesse, elle adore rendre visite à l’orphelinat et leur donner à manger mais elle apprend également à se battre en secret pour espérer qu’un jour, elle se rebellera contre sa mère et réussira à se défendre en ne comptant que sur elle-même.

Au début de l’histoire, le prince Kedrick, de Glacium, et Olina se côtoient déjà depuis un bon moment. Entre eux s’est développée une relation qui devient petit à petit amoureuse. Et cette relation la rend heureuse, loin des intrigues de la cour, le prince voit vraiment qui elle est à l’intérieur. Malheureusement, le bonheur d’Olina est réduit à néant quand le prince est assassinée devant ses yeux et quand elle se fait enlever. Elle se jure cependant une chose, elle trouvera l’assassin de son prince. 

Une fois n’est pas coutume, j’ai fait un très gros résumé de mon crû parce que je suis vraiment toujours autant excitée avec cette histoire. Ça fait toujours un peu étrange de lire une fantasy sans une once de magie ni de prophétie miracle qui concerne l’héroïne. Dans ce bouquin, on a seulement deux mondes opposés. L’un est très froid et l’autre est très chaud. Les deux peuples sont également à l’opposé. Ceux de Glacium sont direct, grands et ils ont des coutumes plutôt semblables aux nôtres avec un vocabulaire plus familier. Le peuple d’Osolis est plus « distingué » et ils ont un vocabulaire plus soutenu. Les deux peuples ont une chose en commun : ils se détestent ! Et c’est pour cette raison que les deux peuples envoient tour à tour une délégation pour parler de paix.

Même si la distinction entre les deux mondes semble plutôt claire, j’ai d’abord au quelques difficultés à comprendre le fonctionnement et le vocabulaire de l’univers mais heureusement, des explications plus compréhensibles sont donnés par la suite. Donc, il ne faut pas paniquer si vous ne comprenez pas tout de suite !

J’étais plutôt contente lorsque j’ai lu la mort du prince (oui, c’est horrible) parce que cela donne l’opportunité à Olina de s’échapper de sa cage dorée et soyons franc, leur relation était bien trop mignonne pour un personnage comme Olina. C’était sûr qu’il allait se passer quelque chose ! En tout cas, il faut attendre son enlèvement et son arrivée à Glacium pour commencer à voir un changement dans son caractère et son attitude. Elle se montre beaucoup plus audacieuse car elle n’est pas surveillée par sa mère qui pourrait la battre à tout moment.

Concernant l’écriture (ou plutôt, la traduction), celle-ci est plutôt satisfaisante dans le sens où j’ai bien vu et bien compris les différences de langage entre les deux peuples. J’ai toujours envie de dire que la plume est simple et efficace puisque c’est souvent le cas !

En conclusion, l’héroïne est forte et elle sait se débrouiller (tout ce que j’aime), l’univers est original et plutôt cool et l’action est bien présente. Ces ingrédients réunis donnent un coup de cœur que j’ai lu d’une traite, incapable de le lâcher avant la fin ! 

Les contes inachevés, tome 1 : La vilaine belle-soeur – Aya Ling

Prix : 5.99€ (Numérique)
Edition : MxM Bookmark
Collection : Imaginaire
Date de sortie : 23/08/2017

En déchirant par mégarde un vieux livre d’images, Kat est téléportée dans le monde de Cendrillon, où elle incarne Katriona, l’une des hideuses belles-sœurs ! En tant que jeune fille de noble lignage, sa vie change du tout au tout et elle doit apprendre à survivre aux lois de ce nouvel environnement, à commencer l’épreuve de passer les portes avec une robe à arçeaux… Pour revenir chez elle, elle va devoir compléter l’histoire, jusqu’à ce qu’ils soient heureux et aient beaucoup d’enfants. Mais les obstacles sont de taille : l’autre belle soeur est belle à s’en damner, la marraine la bonne fée est aux abonnées absentes et le prince – carrément canon, soit dit en passant – déteste les bals.

Dans de telles conditions, arrivera-t-elle seulement à rentrer chez elle… ?

Waouh ! Quel livre ! J’ai vraiment accroché du début à la fin (et j’y ai passé une partie de ma nuit) et très franchement, j’en redemande encore !

Dans les premières pages, on découvre la vie « ordinaire » de l’héroïne, Kat. Sa mère, sa soeur, son lycée et ses livres ! Kat est une passionnée de lecture mais elle a tellement de livres, qu’ils envahissent également le grenier. Malheureusement, sa mère souhaite faire de la place et Kat est contrainte de faire repérage puisqu’elle ne veut pas vendre des livres rares. Puis elle tombe sur le conte de Cendrillon et là les affaires commencent !

Kat est donc transportée dans un conte connu de tous sauf que… il est très différent de ses souvenirs (et du nôtre!). De plus, Kat n’incarne même pas Cendrillon mais l’une des méchantes belle-soeurs (oups!). Pour le coup, le déroulement des événements était totalement imprévisible et j’adore marcher dans le noir avec un livre tant que l’auteur sait où il va. Dans ce cas-là, l’auteure sait parfaitement ce qu’elle fait et le tout donne un livre original et (quasi-) imprévisible.

Côté personnage, Kat est une jeune fille maladroite et timide devant les garçons. Pourtant, quand elle apprend que pour sortir du conte il faut un happy end pour Cendrillon, elle se transforme totalement. Elle devient une jeune femme confiante, loyale et qui risquerait tout pour atteindre ce happy end et retrouver sa famille. Mais le hic, c’est que Kat se retrouve de plus en plus impliquée avec les personnages tant sentimentalement qu’amicalement et forcément, quitter ce monde et quitter ce conte est difficile pour elle alors qu’il y a encore tant de choses à faire ! C’est ce que j’ai vraiment aimé à propos de Kat. Au lieu de juste s’occuper de la fin du conte, elle a également essayé de changer certaines pratiques révoltantes présentes dans le conte.

Niveau écriture, la traduction est intéressante et accessible malgré le retour au XIXème siècle et c’est là que le bat blesse. Les dialogues de certains personnages sont trop accessibles, trop langage du XXIème pour être crédible à cette époque. Je ne peux pas comparer avec la VO puisque je ne l’ai pas lue mais je trouve dommage de ne pas avoir fait assez de recherche ou d’avoir un peu plus travailler cette traduction.

En conclusion, ce fut une bonne découverte, un gros coup de coeur plein d’originalité. Je me suis attachée à Kat et j’ai vraiment très envie de lire la suite, où l’on suivra toujours les aventures de Kat !

Famous in Love, tome 1 – Rebecca Serle

Prix : 15.90€ (Papier), 10.99€ (Numérique)
Edition : Hachette Roman
Collection : Bloom
Date de sortie : 05/07/2017

Elle a décroché le rôle de sa vie sans savoir que son existence tout entière allait devenir digne d’un film !

Paige a dix-sept ans et sa vraie passion, c’est la lecture. Pas celle de romans, mais de scénarios, de bibles cinéma. Elle ne rêve pas de Hollywood mais en fait… elle en rêve quand même un peu ! Quand elle est choisie pour jouer le premier rôle dans l’adaptation au cinéma d’un roman à succès, c’est la révolution ! Adieu les rues tranquilles de sa petite ville, bonjour la plage de l’île de Maui et les plateaux de tournage ! Comble du bonheur, elle partage la vedette avec le très sexy Rainer Devon, dont la compagnie est plus qu’agréable. C’est justement là que les choses se compliquent : quand la vie se met à ressembler à un écran de cinéma, tout peut déraper. C’est ce qui se profile quand débarque sur le tournage Jordan Wilder, le bad boy d’Hollywood, censé interpréter le rival de Rainer. Alors la vue de Paige devient un cauchemar, exactement comme celle de son personnage… Qui a dit que la célébrité était un but dans la vie, surtout quand on a 17 ans ?

J’ai découvert ce livre grâce à son adaptation en série (que je vais bientôt chroniquer!).

Paige réussi un casting pour jouer dans un film, son premier, adaptation d’une trilogie à succès. Elle s’envole ensuite à Hawaii et rencontre ses partenaires Rainer et Jordan….

Je recherchais un roman pas trop prise de tête puisqu’en ce moment j’ai tendance à les abandonner. Et c’est justement ce que Famous in Love est. Paige est sincère, un peu naïve et surtout novice dans le monde du cinéma. C’est son rêve, son but mais elle ne sait pas vraiment où elle met les pieds et ce dès le départ. On découvre avec elle l’envers du décor, les secrets, les scandales, les paparazzis, les unes mensongères mais aussi les prises fatigantes, les hurlements du réalisateur qui n’obtient pas ce qu’il veut, les séances photo, bref, un peu dur de gérer tout ça pour une jeune fille de 17 ans.

Et en même temps, Paige doit gérer sa famille qui a du mal à accepter son choix de carrière, ses meilleurs amis qui se sont rapprochés de manière inattendue et le triangle amoureux auquel Paige fait face avec ses deux prétendants.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Paige, elle est loin d’être la peste égoïste qu’une starlette montante peut devenir, au contraire, elle a la tête sur les épaules et n’hésite pas non plus à partager sa paie avec sa famille.  Il n’empêche qu’on retombe quand même dans les clichés avec celui du beau gosse super sympathique, riche et parfait partout et celui du bad boy qui n’est pas si bad boy que ça. Nous avons également droit au triangle amoureux, le résumé l’avait annoncé, pas de surprise, mais j’ai été gênée par la façon dont ce triangle était géré et je n’ai pas vraiment compris le choix que fait Paige à la fin…

La plume de l’auteure (et sa traduction) était très agréable, simple tout en restant jolie, les pages ont filé rapidement et même si le livre était plutôt court, je l’ai trouvé bien équilibré.

En conclusion, j’ai adoré et bien entendu, j’ai hâte de connaître la suite des aventures de Paige à Hollywood ! 

La meute du phénix, tome 6 : Fierce Obsessions – Suzanne Wright

Prix : 9.84€ (Paperback), 3.48€ (Numérique)
Edition : Montlake Romance
Collection : R
Date de sortie : 13/06/2017

When raven shifter Riley Porter was given sanctuary by the Phoenix Pack, she let them believe she had left her flock. Reluctant to divulge the secrets of her past, she was still embraced as family. Only Tao Lukas, the protective and passionate Head Enforcer of the pack, was resistant to the enigmatic shifter. Until Riley started to arouse in him something other than suspicion.

Tao doesn’t trust lone shifters, especially ones so guarded—and tempting. But the sexual tension between them is making them both come undone, and vulnerable to more than desire. All Tao wants is for Riley to stay with him and to trust him with the truth of her past.

As Riley’s mysteries come to light, so does a danger that threatens not only her life but the safety of the entire pack. For Tao, keeping Riley safe means keeping her close—forever—as his mate.

On prend les mêmes et on recommence tout ! Je l’avais déjà dit dans mes précédentes chroniques de cette saga et ce qui me tapait vraiment sur les nerfs, c’était cette façon de reprendre toujours le même modèle masculin et féminin pour tous les personnages !

J’avais espéré et croisé les doigts de toutes mes forces que pour une fois, les personnages changeront, ne me donneront pas l’impression de lire une énième rencontre de Taryn et de Trey et à chaque fois, je suis déçue.

Et oui, car ce tome ne fait pas exception, Tao est viril, macho, et très possessif et Riley est forte mais ne peut empêcher Tao de faire ce qu’il veut d’elle. Et il y a encore et toujours cette obsession qu’on les mecs de cette saga à vouloir à tout prix essayer tous les orifices de leur copine. Je ne comprends pas ce fétichisme qui est transmis à tous les mâles de la meute (ça doit venir de leur eau) mais les personnages redondants plus les actions redondantes, ça donne une saga redondante et lassante.

Riley était un corbeau et Tao un loup, je voulais en avoir plus, je voulais avoir bien plus d’information sur ce mélange (et ce que ça donnerait) même si on a quelques informations sur les corbeaux. L’histoire tourne surtout (comme souvent dans cette saga) autour d’une rivalité amoureuse et d’une tragédie survenue dans le passé. Globalement, Tao et Riley sont loin d’être ma relation préférée dans cette saga. L’intrigue secondaire était plutôt pas mal par contre, un mafieux veut absolument que Taryn soigne son frère alors que celle-ci pourrait mourir de cette guérison. Du coup, la meute est perpétuellement sur le qui-vive

Au final, le truc le plus amusant, c’était la façon dont ce sixième tome commence, au lit avec Tao et Riley dedans. Du coup, leur relation commence dès la première page!

En conclusion, j’ai toujours envie d’arrêter cette série et de me dire que ça sert à rien d’espérer, les personnages seront toujours très ressemblants. Et pourtant, j’ai envie d’y croire et de croiser les doigts pour que le prochain tome soit avec des personnages différents et avec une histoire plus intéressante.

Le langage des fleurs – Erika Boyer

Prix : 14,90€ (papier)
Edition : Auto-édité
Date de sortie : 21/06/2017
Service presse avec Erika Boyer

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.

Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

J’ai passé un très bon moment avec le langage des fleurs même si je regrette certains détails.

Rose est une jeune femme qui vit à Lacanau, elle tient une boutique de vêtements qu’elle crée elle-même. Elle est rejointe par Stecy tous les étés sauf que cet été-là, un petit nouveau débarque à Lacanau. Un petit nouveau qui ne laisse pas Rose indifférente.

Rose est une femme qui semble forte à l’extérieur mais qui est pourtant fragilisée par l’abandon de sa mère et par la mort de son père. Elle est rassurée par sa relation malsaine avec son petit-ami à la main légère mais l’arrivée d’Ethan à Lacanau va changer pas mal de choses ! J’ai lutté pour supporter Rose, elle ne s’en tient qu’aux apparences et essayent très rarement de creuser plus loin. Elle a également ce petit côté naïf avec Mickael (son petit-ami) qui m’a donné envie de la secouer pour qu’elle se réveille.

Grâce à un point de vue alterné, on fait également la connaissance d’Ethan. On découvre rapidement qu’il aime (beaucoup) les femmes et que sa sœur est Stecy, bien que Rose ne le sache pas de suite. Je l’ai bien mieux supporté que Rose, il est super attachant et presque parfait avec Rose mais j’ai trouvé certains de ses choix plutôt maladroits. Il va quand même jusqu’à traîner avec une fille qui ne veut que coucher avec lui, alors que Rose lui plaît carrément.

Maintenant, il y a quelques points qui m’ont dérangé. Tout d’abord, comme je l’ai dit plus haut, Rose ne sait pas tout de suite qu’Ethan est le frère de Stecy, alors qu’elles sont censées être super copines ! J’ai eu du mal à croire que Stecy ne lui ait pas dit son prénom et/ou ne montre une photo de lui. Ensuite, j’ai été surprise que Lucas se laisse appeler « cousin » par sa nièce juste parce qu’il est jeune et qu’il n’aurait pas l’étoffe d’un oncle. Je suis moi-même dans cette situation, j’ai des neveux qui ont mon âge et pourtant, je n’accepterais jamais qu’ils m’appellent « cousine ». Déjà parce qu’entre cousin, bah on peut se marier mais aussi parce que le lien oncle/nièce est, pour moi, beaucoup plus fort que celui de cousin/cousine. Enfin, certains personnages donnant de l’intrigue à l’histoire sont carrément oubliés et effacés alors que j’aurais bien aimé avoir plus de détail sur ce qui leur est arrivé.

Concernant l’intrigue et le suspense, on a beau avoir affaire à une romance, Erika a réussi à rendre une romance palpitante puisqu’il y a pas mal d’intrigues et de secrets qui se déroulent sous nos yeux. Ma préférée reste le mystérieux livreur de fleurs avec ses jolis messages destinés à Rose.

Pour ce qui est de l’écriture, Erika a une plume simple mais très poétique par moment. On sent que l’histoire est bien maîtrisée, qu’elle sait où elle veut nous emmener. Les émotions sont très présentes et sont puissantes. Je pense même que l’alternance des deux points de vue a accentué ce débordement d’émotions. J’ai découvert Lacanau grâce à Erika et rien qu’avec ses descriptions, ça m’a donné n’envie de piquer une tête dans l’océan ! (et de voir de beaux surfeurs) En tout cas, l’histoire est parfaite en cette saison chaude !

En bref, les petits détails que j’ai relevés n’ont rien enlevé à mon bon moment de passé. Il ne manquait pas grand chose pour que ce livre devienne un coup de coeur et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures avec Lucas (qui est mon chouchou) et Stecy !

A tout hasard, partie 2 – Jamie McGuire

Prix : 4,99€ (Numérique)
Edition : J’ai Lu
Date de sortie : 17/05/2017

Nouvelle maison, nouvelle famille, nouveau petit ami : pour une fois, tout semble parfait dans la vie d’Erin, au point qu’elle n’est plus tout à fait sûre d’être à sa place. Seule constante : l’hostilité évidente de ses camarades de lycée qui lui reprochent la disparition d’Alder.
Le jour où Erin ose pénétrer dans la chambre de son ancienne rivale, elle découvre les journaux intimes que celle-ci écrivait depuis son enfance. Malgré les avertissements de Weston, Erin ne peut résister et se lance dans leur lecture, pénétrant ainsi les pensées les plus obscures d’Alder.
Parfois, certains secrets sont faits pour être tus à jamais…

J’ai enfin lu cette deuxième partie où les révélations vont bon train. Dans cette deuxième partie, le climat est très étrange. Tout le monde essaye de se faire à l’idée de la disparition de deux des trois Erin.

Malheureusement pour Erin, beaucoup de gens lui en veulent de la vie qu’elle peut mener à présent.

Erin est elle aussi déconcertée. Même si elle s’entend beaucoup plus avec ces parents, elle est toujours déconcertée par sa nouvelle vie. Julianne et Sam sont vraiment sympas avec elle et lui donnent tout l’amour qu’Erin a manqué dans sa vie.

La routine s’installant, Erin et Weston filent le parfait amour. Enfin, jusqu’à ce qu’Erin tombe sur les journaux intimes d’Alder où elle écrit la raison de sa haine envers Erin et surtout, le dernier coup qu’elle s’apprêtait à commettre pour humilier Erin. Raison de plus pour détester Alder, puisqu’au final Erin n’était pas du tout responsable de ce qu’il s’était passé. L’ironie du sort, c’est qu’avec ces révélations, Erin est encore plus éloignée de toute cette histoire. Malheureusement, Alder n’est pas là pour s’en mordre les doigts.

Eh oui, parce que parfois, qui dit petite ville dit aussi gros secrets.

Même si l’histoire est concentrée sur le hasard, celui-ci n’est pas exagéré au point d’être invraisemblable. En fait, ce qu’il arrive à Erin est déjà arrivé à bon nombre de personne.

Comme toujours, l’écriture de Jamie McGuire est fluide et jolie. Et bien que je l’ai aimé avec du New Adult, elle arrive aussi à maîtriser le Young Adult.

A la fin de cette partie, pas mal de problèmes semblent résolus mais j’attends quand même quelques rebondissements dans l’ultime partie. J’ai donc hâte de lire la suite et la fin de cette histoire !

Mon avis sur la partie 1

My Wattpad Love – Ariana Godoy

Prix : 12,99€ (Numérique), 18€ (Papier)
Edition : Hachette romans
Collection : Bloom
Date de sortie : 10/05/2017

Julie a dix-sept ans, et si elle a bien une passion dans la vie, c’est les livres. Alors le jour où elle découvre Wattpad, c’est le coup de foudre. Elle tombe amoureuse des histoires qu’elle y lit et décide d’écrire à son tour. Rapidement, elle se met à recevoir de  nombreux commentaires élogieux qui l’encouragent à poursuivre. Jusqu’au jour où un mystérieux « darkpoet001 » la critique publiquement. Naît alors un dialogue houleux entre l’auteur en herbe et son humiliant-autant-que-ténébreux lecteur. Peu à peu, les discussions animées se font plus amicales, Julie apprend à connaître Evan, et se met à l’aimer, au point de vouloir le rencontrer. Malheureusement, si leur relation virtuelle est simple, celle « réelle » commence mal puisque Evan cache un lourd secret qui l’incite à repousser Julie. Celle-ci, lasse d’avoir à chercher des réponses par elle-même, se rapproche de plus en plus de Shane, le bad boy du lycée… Julie et Evan parviendront-ils à se trouver et s’aimer au-delà de leurs écrans ?

En ce moment, je suis comme l’héroïne de ce roman, à fond dans Wattpad ! C’était pour moi l’occasion de voir ce que devenait les normes Wattpad. Après plusieurs abandons de bouquins tirés de Wattpad, j’en ai enfin trouvé un que j’ai lu jusqu’au bout.

Julie est donc à fond sur Wattpad, elle vérifie plusieurs fois par jour ses commentaires, ses messages et elle va aussi commenter les histoires des autres. Jusqu’à ce qu’un mec laisse un commentaire pas super sympa. A partir de là, Julie et Evan ne cesse de se contacter et forcément, ce qui devait arriver arriva, Julie tombe amoureuse du mec mystérieux qu’elle ne connaît que depuis quelques jours !

Ce que j’ai aimé dans ce bouquin, ce n’est pas vraiment les personnages. C’est plutôt le sujet : les rencontres internet. Bon, ok, les rencontres sur Wattpad, ça fait un peu bof comme rencontre et pourtant, je suis sûre que c’est déjà arrivé pas mal de fois. A qui ce n’est pas arrivé de faire des rencontres sur internet ? Et qui n’est pas déjà tombé amoureux/se de quelqu’un avec qui l’on parle presque chaque jour ? Ce que j’ai aimé c’est que le bouquin montre une rencontre amoureuse pas comme les autres qui passe par différentes phases : le petit commentaire, la conversation par messagerie, puis la conversation par sms, les appels téléphoniques, les appels vidéos sur Skype et enfin la rencontre en vraie. Je suis sûre qu’on peut tous se retrouver en ce bouquin.

Bon par contre, là où le bat blesse, c’est avec les personnages. D’abord Julie qui ne cesse de répéter « beau » à toute situation (c’est bon on a compris, tout ton entourage est beau), Julie qui tombe amoureuse après quelques messages et un coup de téléphone, Julie le cliché de la fille timide qui n’a pas beaucoup d’amis et qui passe son temps dans les bouquins (oups, on dirait moi). J’avoue que cette dernière caractéristique, bien qu’à la limite du clichée, est quand même plutôt réaliste.

Et surprise, on a aussi un grand classique dans ce livre : le triangle amoureux. Ce triangle, il est entre Julie, Evan et Shane, le type populaire du Lycée, un peu bad boy qui se la raconte, il est aussi absolument odieux avec la plupart des filles (tient, un autre personnage cliché). C’était plutôt énervant d’avoir les prémices d’un triangle quand on se doute déjà avec qui l’héroïne va finir… Et j’ai même eu l’impression de voir carré amoureux ! (sisi, je vous jure que ça existe!)

En parlant d’impression, je crois bien que l’auteure a essayé de donner un semblant d’intrigue au roman en laissant penser que peut-être qu’Evan était en fait quelqu’un de l’entourage de Julie. Sérieusement, tout au long du roman, il y a quelques petits indices pas très bien gérés qui laissent supposer ce scénario alors que chaque indice est réduit à néant quelques lignes plus tard. D’ailleurs, j’ai trouvé qu’il manquait d’intrigue puisque le « secret » d’Evan est dévoilé plutôt rapidement. On reste quand même dans de la romance young adult donc bon j’exagère en disant qu’il aurait peut-être fallu plus d’intrigue.

J’ai tout de même senti dans ma lecture que l’écriture de l’auteure est jeune mais l’histoire est tout de même globalement bien menée ce qui rend le roman parfait pour un moment détente sans prise de tête.

En bref, j’ai passé un bon moment, il y a quand même des détails qui m’ont encore dérangé mais vu que je ne m’attendais pas à grand chose de la part d’un roman venant de Wattpad, je me sens plutôt satisfaite de cette lecture.

Noirs démons, tome 1 : Tout ce qui brûle – Suzanne Wright

Prix : 5,99€ (Numérique), 8,20€ (Papier)
Edition : Milady
Collection : Bit-Lit
Date de sortie : 21/04/2017

Membre d’un repaire de démons mineur, Harper Wallis mène une vie plutôt simple – si l’on ne tient pas compte de sa famille haute en couleur. Tout bascule lorsqu’elle découvre que son ancre, le seul démon capable de l’arrêter lorsqu’elle laisse libre cours à sa rage, est Knox, l’un des démons les plus puissants au monde.

Knox est bien décidé à l’obliger à admettre qu’ils sont liés – et à l’entraîner dans son lit. Il est prêt à tout pour la garder auprès de lui et la protéger contre ceux qui voudraient l’utiliser contre lui. Harper n’est pas sûre de vouloir l’un ou l’autre, mais elle n’est pas pour autant du genre à battre en retraite lorsque le danger rôde, que la menace pèse sur elle… ou sur lui.

Et attention, on a le paradoxe du mois : y a pas mal de choses qui m’ont dérangé dans cette lecture mais globalement j’ai passé un bon (voire très bon) moment avec ! Je suis Suzanne Wright depuis pas mal de temps avec la Meute du Phénix et la Meute du Mercure. Et j’avoue qu’avoir le même genre de bouquin avec des démons cette fois-ci, ça me semblait très intéressant !

Après avoir combattu une autre démone, Harper Wallis est convoquée dans le bureau du très grand, du très fort et du très puissant Knox. Ils se découvrent alter ego et Knox fera tout son possible pour protéger Harper d’un fou furieux qui cherche à l’atteindre lui en passant par elle.

Comme souvent dans les récits de Suzanne Wright, le personnage masculin est super fort, craint de tous, manipulateur, possessif et a du mal à accepter « non » comme réponse. Comme souvent, le personnage féminin est aussi super forte (mais pas assez pour résister à l’homme, hein), super dépendante et refuse au premier abord de céder au mec (bon, ça dure pas bien longtemps cette résistance). Et comble de la ressemblance : j’ai trouvé des passages qui reprenaient les mêmes phrases que celles du premier tome de la Meute du Phénix. Alors je ne sais pas si c’est la traduction qui l’a voulu, mais c’est franchement bizarre et ça donne l’impression de relire la même histoire avec les mêmes personnages que ceux de la Meute du Phénix. Et c’est marrant, parce que je trouve que même les personnages secondaires ont leurs homologues dans la Meute du Phénix…

Les très bons points, et ceux qui m’ont écarté l’envie de claquer à la fois Knox et Harper, c’est l’intrigue et l’univers. Je ne lis pas souvent des livres avec des démons en personnages principaux (sûrement parce qu’il n’y en a pas tellement, quand on y pense) et j’ai été surprise de voir que l’univers de Suzanne Wright s’intègre très bien avec celui des humains. C’est juste dommage qu’on n’explore pas assez tous les clans qui composent cet univers.

Cette histoire d’alter ego est également plutôt intéressante. L’alter ego chez les démons, ce n’est pas l’exact équivalent des âmes sœurs chez les loups. Ici, l’alter ego calme le démon et lui permet de se stabiliser et de mieux manipuler ses pouvoirs. Il est rare qu’un alter ego finisse par se mettre avec son alter ego et la plupart du temps, ils ne sont que meilleurs amis (voire rien du tout.) Bon ok, y a quand même des ressemblances avec l’âme sœur mais les petites subtilités font que j’ai quand même aimé découvrir ce nouveau lien !

 Enfin, l’intrigue est très axée sur la politique et même si je n’aime pas vraiment la politique, celle-ci est tellement bien menée jusqu’à la fin que je n’ai pas réussi à découvrir le coupable !

En bref, un premier tome intéressant bien que les personnages m’ont déconcerté au vue de leur ressemblance avec ceux de la Meute du Phénix. Les tomes suivants portent aussi sur Knox et Harper alors que la Meute du Phénix change de personnages principaux à chaque tome. J’espère que l’univers et la psychologie des personnages seront plus approfondis.